Prières

Journée mondiale de prière contre la traite des personnes - 8 février 2020

Visuel : Une image de sainte Bakhita, une mappemonde, des chaînes, une chandelle non allumée.

Guide :  Aujourd’hui, nous célébrons ensemble la sixième Journée mondiale de prière et de réflexion contre la traite des personnes. La traite est un fléau qui frappe dans de nombreuses régions du monde, sans distinction, mais surtout les plus pauvres ou ceux que l’on peut appeler de différentes façons, « les derniers », les « exclus » de notre société. Ceux qui vivent en marge et les plus faibles, comme les femmes et les enfants, sont les premières victimes des injustices et des abus. Que Sainte Bakhita intercède pour nous et pour les nombreuses Joséphine Bakhita de notre temps.

Chant à votre choix 

Guide :  Voici quelques histoires d’engagement contre la traite. Des histoires de désespoir, de pauvreté, mais aussi de courage.

Voix 1 (histoire – Ouganda) :

« Je travaillais dans une usine chimique en Ouganda. Après être tombée malade à cause d’une allergie aux matériaux que nous utilisions, j’ai dû quitter le travail.  J’ai acheté un petit kiosque pour vendre de la nourriture aux passants. Tout allait bien, jusqu’au jour où j’ai été escroquée par une agence qui m’a offert de travailler au Moyen-Orient. Je croyais avoir là une grande opportunité, au contraire, je me suis retrouvée dans un contexte d’esclavage domestique. Je travaillais sans relâche et je n’étais ni nourrie ni rémunérée… »

Une minute de silence, on entend le bruit de chaînes

Voix 2 (histoire – Italie) :

« J’avais décidé de quitter mon pays, le Nigeria, après la mort de mon père. Je voulais aider ma mère et mes frères. Quand je suis arrivée en Italie avec la promesse d’un emploi, je me suis retrouvée sur le trottoir, sous les ordres d’une proxénète qui me faisait subir des violences physiques et psychologiques. Je pensais qu’une fois la dette payée, je serais libérée de ce cauchemar. Mais on me demandait de plus en plus d’argent. Seule et sans papiers, j’ai fini en prison, même si j’étais innocente… »

Une minute de silence, on entend le bruit de chaînes

Guide :  S’il y a tant de jeunes femmes victimes de la traite qui finissent dans les rues de nos villes, c’est parce que beaucoup d’hommes ici — des jeunes, des hommes mûrs, âgés — demandent ces services et sont disposés à payer pour leur plaisir. Je me demande alors, est-ce que ce sont vraiment les trafiquants les principaux responsables de la traite ? Je crois que la cause principale est l’égoïsme sans scrupules de tant de personnes hypocrites dans notre monde. Assurément, arrêter les trafiquants est un devoir de justice. Mais la vraie solution est la conversion des cœurs, la baisse de la demande pour arrêter ce marché. (Pape François, Discours aux participants à la IVe Journée mondiale de prière et de réflexion contre la traite, 12 février 2018).

Voix 3 : Parole de Dieu : Ézéchiel 36, 26-27

Je vous donnerai un cœur nouveau, je mettrai en vous un esprit nouveau. J’ôterai de votre chair le cœur de pierre, je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai en vous mon esprit, je ferai que vous marchiez selon mes lois, que vous gardiez mes préceptes et leur soyez fidèles.

Voix 4:

  • Quand notre cœur est indifférent à la douleur de nos frères et sœurs,

Ensemble : Seigneur, libère notre cœur.                                            

  • Quand notre esprit refuse de savoir si ce que nous utilisons et consommons a été produit par des travailleurs exploités,

Ensemble : Seigneur, libère notre esprit.

  • Quand nos yeux ne peuvent pas voir dans l’autre notre sœur, notre frère,

Ensemble : Seigneur, libère nos yeux.

  • Quand nos oreilles se bouchent face au cri de liberté,

Ensemble : Seigneur, libère nos oreilles.   

  • Quand nos mains et nos pieds deviennent des instruments de violence contre les autres,

Ensemble : Seigneur, libère nos mains et nos pieds.

Geste – deuxième partie : On allume la chandelle près du visuel.

Guide :  Chaque personne peut être rencontrée, consolée, écoutée. Ensemble, il est possible de briser les chaînes de l’esclavage. Les histoires de vie peuvent ainsi devenir des histoires de renaissance, d’espoir, de dignité.

Voix 1 (fin de l’histoire – Ouganda) :

« … Le désespoir a mené Jessie à fuir et, heureusement, elle a réussi à se rendre à l’ambassade. Pour elle, ce fut le début d’une nouvelle vie : ils l’ont emmenée dans notre communauté, qui a pris soin d’elle, lui a donné des vivres, des vêtements et lui a rendu sa dignité. Un jour, elle nous a demandé de pouvoir rentrer chez elle : elle pensait souvent au bonheur que lui procurait ce petit kiosque dont elle était la propriétaire seulement quelques années auparavant. Nous avons donc aidé Jessie à obtenir les documents et à prendre contact avec son pays d’origine. Aujourd’hui, elle vit en Ouganda et nous continuons à l’aider dans son parcours de réinsertion professionnelle et sociale ».

Refrain d’un chant de vie

Voix 2 (fin de l’histoire finale – Italie) :

« …Quand j’ai rencontré Maryam en prison, elle m’a raconté son histoire et j’ai décidé de l’aider. J’ai donc convaincu ma communauté en Sicile de l’accueillir chez nous pour obtenir une assignation à résidence. Au cours de ces années, Maryam a réussi à transformer sa vie et à aider de nombreuses jeunes qui, comme elle, étaient tombées entre les mains des trafiquants. Aujourd’hui, elle est heureuse : elle est mère et elle a une belle famille; elle travaille comme éducatrice dans notre communauté. »

Refrain d’un chant de vie

Guide : Prions ensemble :

Le Seigneur regarde les justes, il écoute, attentif à leurs cris.

Le Seigneur affronte les méchants pour effacer de la terre leur mémoire.

Le Seigneur entend ceux qui l’appellent : de toutes leurs angoisses, il les délivre.

Il est proche du cœur brisé, il sauve l’esprit abattu.

Malheur sur malheur pour le juste, mais le Seigneur chaque fois le délivre.

Il veille sur chacun de ses os : pas un ne sera brisé.

Le mal tuera les méchants ; ils seront châtiés d’avoir haï le juste.

Le Seigneur rachètera ses serviteurs : pas de châtiment pour qui trouve en lui son refuge. Ps 34, 17-22

Voix 3 : Parole de Dieu : Jn 15,12-13

Voici mon commandement : aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Si quelqu’un donne sa vie pour ses amis, c’est la plus grande preuve d’amour.

Guide : Notre premier appel, c’est l’Amour, et il est nécessaire et urgent de répondre à cet Amour car c’est la seule chose qui puisse donner un sens et apporter la paix à notre existence. Le fruit que nous sommes appelées à donner est lié à tout cela : ce sont des gestes, des paroles, des sentiments et des comportements par lesquels nous manifestons à ceux qui nous entourent l’affection profonde de notre Dieu. En nouant nos vies avec les histoires que nous entendons et avec nos proches, nous nous engageons à ne pas rester indifférentes et à transformer le monde qui nous entoure.

Chant final de votre choix

Texte rédigé par Gim – Giovani Impegno Missionario

et par les jeunes de la Comunità Papa Giovanni XXIII

et adapté par Claudette Bastien, s.n.j.m.

Prière pour la Journée internationale des femmes – 8 mars 2017

(Adaptation d’une prière préparée par la Commission de Justice et Paix et Intégrité de la création de l’Union des supérieurs généraux et de l’Union internationale des supérieures générales) 

Rassemblés pour célébrer la Journée internationale des femmes, nous nous joignons à toutes nos sœurs et à tous nos frères de par le monde en nous rappelant que « l’attention que nous portons les uns envers les autres nous unit à la souffrance et aux blessures faites aux personnes ainsi qu’à toute la création ». USG/UISG. 

 Chant : Choisissez un chant approprié.  

Nous reconnaissons ceux et celles qui sont près de nous.

 

LA FEMME PRÈS DE VOUS

Sœurs, regardez autour de vous !  

QUI EST CETTE FEMME assise près de vous? 

Cette femme à votre côté est un réservoir inépuisable de possibilités… 

Possibilités qui n’ont jamais pu être réalisées… 

Remplie de besoins et de possibilités… de méfiance et de désirs… de sourires et d’appréhensions… 

de rires et de pleurs… d’angoisses et d’espoirs… 

tous cherchant à s’exprimer. 

La femme près de vous s’efforce de DEVENIR quelqu’un de spécial,  

D’accomplir son destin… d’avoir une histoire…une chanson… 

De connaitre et d’être connue en retour… 

La femme près de vous croit en quelque chose… 

Quelque chose de précieux… 

Elle représente quelque chose… elle vaut quelque chose… 

Elle vit pour quelque chose… 

Elle tend vers quelque chose. 

La femme près de vous… a des problèmes et des peurs, 

elle se demande comment elle paraît à vos yeux

et souvent elle n’a pas une très bonne impression d’elle-même… 

elle est souvent confuse et parfois même paraîtra être dans un désordre complet…  

mais induit d’une force extraordinaire, elle fait face à l’adversité… 

et peut surmonter de très grandes difficultés.   

La femme près de vous est une foule de personnes… 

Personnes que vous avez rencontrées durant votre vie… 

un père, une mère, une amie, un ennemi.

La femme près de vous peut faire certaines choses très bien… 

Elle peut faire mieux certaines choses que toute autre personne… 

Elle seule peut faire certaines choses… mais peut-être elle n’oserait pas t’en parler !   

 

La femme près de vous peut vivre avec vous, pas seulement à vos côtés… 

Elle peut vivre… non seulement pour elle-même, mais aussi pour vous… 

Elle peut te consoler, t’encourager, te comprendre si tu le veux bien… 

Et en retour, voudrait elle aussi être comprise.  

La femme près de vous… ne peut jamais être complètement comprise  

elle dépasse toutes les descriptions et les explications… 

elle ne peut jamais être totalement contrôlée… et ne devrait jamais l`être. 

La femme près de vous est un MYSTÈRE… 

et le VERBE FAIT CHAIR est MYSTÈRE. 

Le Verbe s’est fait chair et il a demeuré parmi nous… Alors, chères sœurs et chers frères, REGARDEZ AUTOUR DE VOUS, CAR LE CHRIST EST ICI, MORT ET RESSUSCITÉ, ALLELUIA ! 

 Lecture: Luc 13, 10-17 – La femme guérie 

Réflexion et Partage :

  • Qui est cette femme que Jésus regarde dans la synagogue ? Voyez la façon dont il entre en relation   avec elle. 
  • En pensant aux femmes d’aujourd’hui, qu’est-ce qui étouffe la vie ?  
  • De quelle expérience de redressement ou de libération ai-je été témoin ? 
  • Comment pouvons-nous nous laisser interpeller par ce geste de Jésus ?  

Prière pour les femmes en difficulté 

(Marjorie Dobson : A Word of Blessings, avec G.Duncan, Canerbury Press, 2000)

Que le Seigneur vous bénisse et soit avec vous dans vos difficultés et dans toutes vos blessures. 

A travers nos larmes, sachez que Dieu pleure avec vous.

Par nos mains, sachez que le Seigneur vous embrasse. 

Par les efforts que nous faisons pour vous aider, sachez que Dieu est là pour vous soutenir devant les défis de chaque jour. 

À travers nos prières, sachez que Dieu entend vos supplications.  

Dans la désolation, dans la  peine que vous ressentez, sachez que nous vous apportons l’amour de

Dieu pour emplir de compassion et de compréhension vos espaces vides.  

Prenons quelques moments pour réfléchir à l’exploitation de personnes et à l’action que nous pouvons prendre pour redresser cette situation.  

Prières de bénédiction : 

  • Dieu, bénis les personnes qui n’ont pas de voix, les personnes qui ont enduré cette  souffrance et cette violation de leur être.  
  • Dieu, bénis les personnes qui n’ont jamais eu de chance, ces personnes innocentes et vulnérables qui sont l’objet de violence.  
  • Dieu, bénis les personnes qui n’ont jamais eu d’espoir, les personnes qui ont subi la mort dans leur for intérieur ; qui sont mortes avant d’atteindre un âge avancé.  
  • Dieu, bénis les personnes qui ont causé des souffrances, les personnes qui, dans leur égoïsme, ont pris la vie d’un autre. 
  • Dieu, bénis les personnes qui ont besoin d’amour, les personnes qui aspirent à l’amour et qui vivent des déceptions.   
  • Dieu, bénis les personnes que tu as créées à ton image, toutes sont tes enfants, embrasse-les, montre-leurs ton amour, qu’elles soient comblées.

Maintenant essayons…         

  • De voir ces femmes près de nous aujourd’hui qui supportent de lourds fardeaux. 
  • De les joindre dans leurs espoirs et leurs actions pour atteindre la liberté, pour marcher avec dignité et pour prendre en charge de leur vie. 
  • De créer des réseaux de solidarité avec des  personnes et organisations partageant nos convictions afin de guider toute personne vers une vie meilleure, surtout les femmes exploitées.

 

Chant d’espoir :     Choisissez un chant approprié.

Prière pour la Journée de la Terre – 22 avril 2017

(Adaptation d’un texte d’un auteur inconnu)

Dieu vit tout ce qu’il avait fait. Voilà, c’était très bon.

Gn 1 : 31

Nous n’existons pas en dehors de la nature

ni au-dessus de la nature

ni indépendants de la nature;

nous sommes simplement la partie la plus vulnérable de la nature.  

 Joan Chittister

 

Prière

Dieu, Esprit Saint, ton souffle donne vie à toute la création

et ta voix, nous l’entendons dans la douce brise.

Viens à nous, viens parmi nous.

Nous voulons t’entendre à travers ta création.

 

Des leçons de la création (Une prière Ute)

Terre-Mère, enseigne-nous la liberté

de l’aigle qui monte en flèche aux cieux.

Terre-Mère, enseigne-nous la régénération

comme la graine qui pousse au printemps.

Terre-Mère, enseigne-nous à nous décentrer

comme une neige fondante oublie sa vie.

Terre-Mère, enseigne-nous la bonté

comme la pluie qui tombe sur des champs secs.

 

Prière d’introduction à la Parole de Dieu

Ouvre nos cœurs et nos esprits Seigneur, afin que nous puissions entendre et transformer en action ta sainte parole.

 

Sagesse 11, 24-12, 1

Tu aimes tous les êtres et ne détestes aucune de tes œuvres : aurais-tu haï l’une d’elles, tu ne l’aurais pas créée. Et comment un être quelconque aurait-il subsisté si toi, tu ne l’avais voulu, ou aurait-il été conservé sans avoir été appelé par toi. Tu les épargnes tous, car ils sont à toi, Maître qui aimes la vie, et ton esprit incorruptible est dans tous les êtres.

 

Mathieu 6, 26 et Luc 12, 6

Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’amassent point dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit !

Est-ce que l’on ne vend pas cinq moineaux pour deux sous ? Pourtant pas un d’entre eux n’est oublié de Dieu.

Réflexion

Nous sommes appelées à nous voir et à voir chaque personne comme un vase d’argile qui recèle la présence de Dieu et qui apporte au monde les dons de Dieu. Nous sommes conscientes que le monde, et tout ce qui habite au-dessus, autour et au milieu de ce monde, est également un vase d’argile, tout naturellement vulnérable, et a besoin de notre tendre attention et de notre soutien.    Puisse notre cœur s’ajuster à celui de Dieu  afin que nous respections et vivions en harmonie et en interdépendance avec toute la création.

 

Partage : à partir des textes ci-haut ou des gestes que je suis prête à poser pour sauvegarder la création.

 

Une prière de guérison

Réponse: Nous nous joignons à la Terre- Mère et à toute la création.

Pour apporter une nouvelle vie à la terre

Pour restaurer les eaux

Pour rafraîchir l’air.             R.

Pour renouveler les forêts

Pour prendre soin des plantes

Pour protéger les créatures.         R.

Pour célébrer les mers

Pour se réjouir de la lumière du soleil

Pour chanter le chant des étoiles.           R.

Pour rappeler notre destin

Pour renouveler nos esprits

Pour revigorer nos corps.              R.

Pour créer la communauté humaine

Pour promouvoir la justice et la paix

Pour prendre conscience des enfants.               R.

La grâce de la création nous comble.

Nous sommes reconnaissantes.

Nous nous réjouissons de toute vie.

 

Chant : Hymne à la beauté de la terre (Luc Plamondon) ou Psaume de la création ou Planète bleue (Robert Lebel) à votre choix.