Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition

Le 23 août commémore l’insurrection survenue dans la nuit du 22 au 23 août 1791, à Saint-Domingue (aujourd’hui Haïti et République dominicaine). Les esclaves noirs et les personnes affranchies revendiquent à ce moment-là, la liberté et l’égalité des droits avec les citoyens blancs. Cette insurrection joue un rôle déterminant dans l’abolition de la traite négrière transatlantique. Le combat s’est poursuivi pour finalement mener à l’indépendance d’Haïti, le 1er janvier 1804.

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a retenu cette date pour inviter tous les États membres à organiser des activités afin de sensibiliser leurs populations à l’exploitation humaine qui sévit encore de nos jours sous le terme « esclavage moderne » ou « traite des personnes ».

« Il est temps d’abolir définitivement l’exploitation humaine et de faire reconnaître en tous lieux l’égale et inconditionnelle dignité des individus. Souvenons-nous aujourd’hui des victimes et des combattants d’hier, pour que les générations futures viennent y puiser le courage nécessaire à la construction de sociétés justes », souligne la directrice générale de l’UNESCO, — Audrey Azoulay.

L’organisme a mis sur pied le projet « La route de l’esclave » en 1994 afin de « briser le silence sur la traite et l’esclavage, de faire la lumière sur les transformations globales et les interactions culturelles issues de cette tragédie et de contribuer à la réflexion sur le pluralisme culturel, la réconciliation et le dialogue interculturel. »

Les Nations Unies proposent pour thème en 2022 « Histoires de courage : La résistance à l’esclavage et l’unité contre le racisme ». Sur la page Web, on retrouve entre autres le message du Secrétaire général.

On peut également consulter un dossier pédagogique sur l’esclavage (en français seulement).