Chez-nous

Une fête de l’Halloween sous le signe de la musique de la Chorale La Mosaïque

Les sœurs des deux premiers étages du Pavillon Saint-Charles de la Maison Jésus-Marie ont eu droit à une fête de l’Halloween très spéciale. Costumés, les chanteurs et musiciens de la Chorale la Mosaïque sont venus chanter de nombreuses pièces du répertoire québécois.

La proximité des chanteurs et musiciens a comblé les sœurs qui pouvaient mieux voir et entendre leurs prestations. Le recours à un répertoire connu de vieilles chansons du répertoire québécois dont « La Manic » et « Le ciel se marie avec la mer » a incité plusieurs sœurs présentes à fredonner.

Il fallait voir les sourires sur les visages et les yeux pétillants pour réaliser jusqu’à quel point, cette présentation hors de l’ordinaire, était appréciée par l’assistance.

La Chorale La Mosaïque est dirigée par Paul-André Caron. Pour l’occasion, elle était accompagnée par Michel Laverdure, au piano électronique. Pour ajouter de la magie à cette journée d’Halloween, les membres de la chorale avaient accepté de se « costumer ».

Soulignons que la chorale est rattachée au Centre d’action bénévole et communautaire La Mosaïque. Cet organisme à but non lucratif veut favoriser l’autonomie et l’intégration sociale des personnes démunies socialement ou financièrement. L’organisme, fondé en 1985, dessert huit municipalités tout en proposant une panoplie de services et d’activités.

Consultez l’album photos – Photos – Sr Gisèle Lalande

Réminiscence de Sainte-Émélie

Les résidentes de la Maison Jésus-Marie ont eu l’opportunité de se replonger dans l’univers du long parcours des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM) dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve-Mercier et plus particulièrement à Sainte-Émélie, lors de la présentation de Sr Pierrette Désilets, le 6 octobre dernier.

Reprenant toute la symbolique autour de la rose, dévoilée lors de l’événement retrouvailles à la Résidence Sainte-Émélie, Sr Désilets a remonté le temps, soit en 1900, pour parler de cette semence qui a donné le couvent Sainte-Émélie.

Elle a ainsi pu évoquer les diverses missions effectuées par les sœurs dans le quartier et les vocations multiples du couvent, devenu tour à tour, pensionnat, école normale Sainte-Marie-des-Anges, école primaire puis résidence pour les sœurs âgées. La mission n’était pas terminée pour autant lorsqu’on découvre les nombreux apostolats qui ont émergé de ce lieu et de l’enthousiasme des sœurs à répondre aux besoins du milieu.

C’est ainsi que Sr Pierrette a rappelé l’éclosion de nombreux projets dont les cuisines collectives, la popotte roulante, le Carrefour familial Hochelaga-Maisonneuve, le Centre des Jardins, les groupes d’alphabétisation pour apprendre le français aux réfugiés laotiens, cambodgiens et autres. Et c’est sans compter, tout l’apport des religieuses douées de talents pour le tricot, la couture et pour les arts qui ont apporté leur soutien aux missions en Afrique et en Haïti.

Bref, l’occasion était belle de faire un retour sur ce lieu si important dans l’histoire de la congrégation, surtout en cette journée de la fête de Mère Marie-Rose.

Rappelons en terminant que la symbolique de la rose, utilisée pour présenter chaque étape de la vie de la Résidence Sainte-Émélie par un pétale, est un concept élaboré par Sr Pierrette Désilets et sa nièce qui l’a aidée à produire cette magnifique rose.

Photos : Sr Gisèle Lalande

Connaissez-vous les Filles de la Providence de Saint-Brieuc?

Autre activité enrichissante à la Maison Jésus-Marie 

Dans le cadre de la série de conférences portant sur la découverte des communautés religieuses, les sœurs Juliette Bonneau et Gisèle Raymond des Filles de la Providence de Saint-Brieuc ont présenté le parcours de cette congrégation française, fondée voilà près de 200 ans.

Les conférencières ont rappelé les origines de cette communauté de droit pontifical, créée par Jean-Marie de La Mennais avec pour objectif de s’occuper de l’éducation de la jeunesse féminine. Une mission qui s’étendra par la suite aux soins des malades.

Les premières religieuses de cette congrégation sont arrivées au Canada, en 1897, pour ouvrir des écoles en Saskatchewan et en Alberta. Elles ont œuvré longtemps avec les populations autochtones.

Présentes également au Québec, notamment dans le diocèse Saint-Jean-Longueuil, elles ont principalement travaillé à l’éducation des enfants. Récemment, cette congrégation a apporté son soutien aux efforts de groupes de parrainage privé des réfugiés syriens.

Aujourd’hui, la congrégation est encore active en France, au Royaume-Uni, au Canada et en Ouganda et ce, malgré leur nombre très restreint (moins de 80 membres).

L’assistance a apprécié la présentation des deux religieuses FDLP. La conférence a suscité plusieurs questions et de nombreux échanges. Rappelons que cette activité a été organisée par le Comité des loisirs de la Maison Jésus-Marie. Elle s’inscrit dans le cadre de la série « Découverte des communautés religieuses » du diocèse. Elle avait lieu le 18 octobre dernier.

Album photos – Crédit photo : Sr Gisèle Lalande

Ensemble vocal Polymnie de Longueuil : Une prestation inspirée et magique à la Maison Jésus-Marie

Présenté dans le cadre des Journées de la culture, le spectacle de l’Ensemble vocal Polymnie de Longueuil ouvrait magnifiquement la saison de concerts, organisée par le comité des loisirs de la Maison Jésus-Marie. L’ensemble de 40 choristes, dirigé par Louis Lavigueur, à la fois chef de chœur et chef d’orchestre, a démontré sa grande maîtrise et la diversité de son répertoire.

Ce dernier est composé d’œuvres chorales sacrées et profanes de compositeurs d’hier et d’aujourd’hui. C’est ainsi que le chœur a interprété une dizaine de pièces dont celles de Melchior Franck, Alain Langrée, Morten Lauridsen, W.A. Mozart et Lionel Daunais.

Tout au cours de la prestation de l’Ensemble vocal Polymnie, Louis Lavigueur a pris le temps de transmettre des informations sur chacune des pièces, ce qui a eu pour effet de faire vivre une meilleure expérience à l’assistance. Il faut également souligner le magnifique travail de la pianiste-accompagnatrice accomplie, Anne-Marie Denoncourt, diplômée du prestigieux Westminster Choir College de Princeton au New Jersey.

Retour aux sources

Cette première visite de l’Ensemble vocal Polymnie de Longueuil à la Maison Jésus-Marie coïncide avec les 40 années d’existence de ce chœur qui a été fondé par Raymond Laforge, secondé par Sr Maryse Moisan, s.n.j.m.

Cette dernière se rappelle bien l’époque des répétitions au Salon bleu du Collège Durocher. « Que de doux souvenirs », a-t-elle mentionné alors que l’actuel chef de chœur, Louis Lavigueur lui rendait hommage lors de ce concert. Parmi les 40 choristes composant l’actuel ensemble vocal, il y a encore une personne qui était de l’époque de la fondation de la chorale.

Les membres de l’Ensemble vocal Polymnie de Longueuil ont été impressionnés par la qualité acoustique de la chapelle et par l’accueil chaleureux des sœurs. L’expérience a été à ce point concluante qu’ils espèrent qu’on les accueillera si le besoin d’un lieu de répétition se fait sentir dans le futur.

Consultez l'album-photos - Crédit photos Sr Gisèle Lalande

Merci pour les merveilles récoltées

La fête de l’Action de grâces, célébrée à la Résidence Marie-Rose-Durocher, a été l’occasion de remercier pour de nombreuses bontés dont celles de la nature. « Nous avons remercié le Créateur pour toutes nos merveilles récoltées », a souligné sœur Pierrette Désilets, faisant ainsi référence à la récolte abondante du jardin de ville.

Laitue, radis, concombres et une profusion de tomates ont comblé toutes les résidentes qui ont grandement apprécié pouvoir manger des légumes frais et non réfrigérés. Il y avait une certaine fierté à voir pousser tous ces légumes tout au cours de l’été et une grande satisfaction à consommer le fruit du travail de toute une équipe de bénévoles, dirigée par sœur Jeanne Lebeau.

Outre le bac sur pieds, le jardin de ville de la résidence s’est étendu le long de la clôture grillagée pour y accueillir des plants de légumes et des fleurs, venues égayer la cour arrière. Il fallait voir ces multiples plants de légumes et ces fleurs pousser allègrement, faisant fi de l’environnement asphaltée.

Les visiteurs et les sœurs ont pu ainsi profiter du coup d’œil agréable et des parfums dégagés par cette nature qui s’est avérée exubérante, profitant de tous les petits soins apportés par l’équipe du jardin de ville de la Résidence Marie-Rose-Durocher.

Reportage-photos

Qui est Jeanne Mance, cofondatrice de Montréal?

C’est avec une présentation sur Jeanne Mance, cofondatrice de Montréal que la série « Portrait de femme » a débuté sa saison, à la Maison Jésus-Marie. Associée à la congrégation des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph (RHSJ) et coresponsable du Centre Jeanne-Mance, madame Monique Lanouette Beaucage a su captiver son auditoire en relatant les grands moments de la vie de cette femme hors du commun.

Se reconnaissant une vocation missionnaire, Jeanne Mance fait partie du premier groupe de Français, mené par Paul de Chomedey de Maisonneuve, en vue de fonder un poste à Montréal. Arrivée à Montréal, le 17 mai 1642, elle procurera les soins aux ouvriers et aux autochtones chargés de construire le fort, malgré les installations précaires.

Mandatée pour ériger un centre de soins, Jeanne Mance supervisera la construction du premier hôpital qui sera inauguré le 8 octobre 1645. Le bâtiment, rapidement devenu trop petit, sera remplacé par un autre, en 1654. Cinq ans plus tard, Jeanne Mance, relevant toujours de l’État laïque, sera secondée par les Religieuses Hospitalières. Elle continuera à diriger l’hôpital jusqu’à sa mort, en 1673.

Parmi quelques faits anecdotiques, relevons que Jeanne Mance a été marraine 41 fois des filles de la colonie. Elle a fait sa dernière apparition officielle, lors de la cérémonie réunissant les sommités civiles et religieuses, pour poser la cinquième pierre angulaire de la première église de Ville-Marie, le 30 juin 1672. Elle a été reconnue vénérable en 2014.

La conférence de Monique Lanouette Beaucage a suscité l’intérêt de tout l’auditoire qui n’a pas manqué de poser des questions et de poursuivre la discussion à l’heure du goûter.

Cette activité de la nouvelle programmation du Comité des loisirs de la Maison Jésus-Marie permettait de souligner les 375 ans de la Ville de Montréal.  

Album photos – Crédit photos : Sr Gisèle Lalande

Musique, conférences et activités ludiques à l’honneur à la Maison Jésus-Marie

Programmation 2017-2018

Après avoir débuté l’année par une activité conviviale, -le jeu de poches-, les résidentes de la Maison Jésus-Marie sont conviées à assister à la première conférence de la série « Portrait de femme » qui aura lieu, mercredi le 27 septembre.

Dans le cadre du 375e anniversaire de Montréal, madame Monique Beaucage, codirectrice du Centre Jeanne Mance et associée des Religieuses Hospitalières de Saint-Joseph, donnera une conférence sur la Vénérable Jeanne Mance, reconnue comme la cofondatrice de Montréal. L’événement se tiendra dans la salle communautaire de Saint-André. Madame Beaucage utilisera un document Power Point pour sa présentation qui s’annonce fort intéressante et pertinente, dans le contexte historique actuel.

De la musique pour charmer le cœur et l’âme…

L’action ne manquera pas tout l’automne avec la présentation de plusieurs concerts Ainsi, dès le 1er octobre, on retrouvera le chœur Polymnie, dirigé par Louis Lavigueur. Accompagné au piano par Anne-Marie Denoncourt, ce chœur créé voilà 40 ans, a débuté ses répétitions au Salon bleu du Collège Durocher sous la direction de Raymond Laforge, assisté alors, par sœur Maryse Moisan. Cette présentation musicale s’inscrit dans le cadre des Journées de la Culture et fera vivre, sans aucun doute, de bien beaux moments.

Après deux années de relâche, le Chœur des aînées SNJM reprend du service cet automne. Quelque 32 personnes se sont inscrites pour participer aux activités de ce groupe, créé pour le plaisir de chanter et de vivre de beaux moments ensemble. L’ensemble vocal se réunira dans la chapelle, les mercredis à 14 h 30, sous la direction de sœur Maryse Moisan. La saison débute le 4 octobre.

  • En novembre, deux autres concerts sont programmés. Le premier, un Piano à 4 mains sera présenté le 12 novembre avec la participation de deux jeunes Japonaises, Tomako Inui et Haruyo, des anciennes élèves de sœur Natalie Pépin, à l’Université de Montréal.
  • Le chœur de musique sacrée « Chorale Vox », sous la direction d’Alain Vadeboncoeur offrira une prestation a capella, le dimanche 26 novembre, toujours à la chapelle.
  • Le mois de décembre sera dédié à la musique avec des concerts de Noël où l’on retrouvera avec plaisir la chorale des sœurs et associés-es anglophones Carolling. Sous la direction de sœur Lorna Cooney, cette prestation sans prétention, se déroule dans la bonne humeur et le plaisir de partager des chants traditionnels du temps des fêtes. À noter à votre agenda : le 2 décembre!
  • La chorale Arc-en-Ciel, sous la direction de François Julien, devrait proposer son nouveau spectacle, le 10 décembre. Au moment d’écrire ces lignes, c’est un événement à confirmer.
  • La chorale de la Maison des enfants Marie-Rose de Beauharnois sera quant à elle, de retour le 16 décembre prochain. Avec leur spontanéité coutumière et leur énergie, les jeunes de cette organisation apportent un souffle nouveau. Sous la direction de Janine Lefebvre, une associée SNJM, les jeunes feront vivre de merveilleux moments.
  • Pour finir la saison en beauté, le chœur des aînées offrira leur concert de Noël, le 22 décembre. Ce sera une belle occasion de découvrir le talent des sœurs aînées.

Des activités pour apprendre… et s’amuser

La programmation du Comité des loisirs de la Maison Jésus-Marie comprend plusieurs activités dont la série Conférences. Cette dernière permet de partir à la découverte des autres congrégations religieuses de la région. Sœur Juliette Bonneau, accompagnée d’une consoeur, présentera le charisme, l’histoire et les œuvres des Filles de la Providence. Le tout aura lieu à la salle communautaire du Pavillon Saint-André, à 14 h 30, le 18 octobre prochain.

Parmi les autres activités programmées, il faut souligner le bingo, vendredi le 27 octobre. Cette activité est toujours très appréciée des sœurs qui ont la chance de gagner des prix tout en s’amusant. C’est aussi l’occasion de rencontrer des sœurs des autres étages de la résidence et de partager une petite « surprise gastronomique ».

On prévoit également une activité sur les étages du Pavillon Saint-Charles, le 31 octobre prochain. Il va sans dire qu’on saura mettre la petite touche d’Halloween en cette journée particulière.

Le 17 novembre, le jeu « Qui êtes-vous? » sera à l’honneur. Jeu questionnaire convivial, il sème le plaisir auprès de toutes celles qui y participent.

Comme on peut le constater, le Comité des loisirs de la Maison Jésus-Marie a concocté une programmation diversifiée pour cette rentrée automnale. À cela, il faut ajouter plusieurs autres événements et activités organisés par d’autres comités ou groupes dont l’exposition de tricot, le 20 octobre, juste avant le dimanche missionnaire.

La programmation de la seconde moitié de l’année sera dévoilée plus tard.

Autres articles récents dans la section Chez-nous
Une fête de l’Halloween sous le signe de la musique de la Chorale La Mosaïque
Réminiscence de Sainte-Émélie
Connaissez-vous les Filles de la Providence de Saint-Brieuc?
Ensemble vocal Polymnie de Longueuil : Une prestation inspirée et magique à la Maison Jésus-Marie
Merci pour les merveilles récoltées
Qui est Jeanne Mance, cofondatrice de Montréal?
Musique, conférences et activités ludiques à l’honneur à la Maison Jésus-Marie
La Maison Jésus-Marie à l’heure des « vendredis BBQ »!
Célébrations pour les 100 ans de Sr Gertrude Charlebois
Petit potager devenu grand…