Chez-nous

Faire connaître l’histoire de Longueuil par son patrimoine bâti

Sr Lisette Boulé a fait découvrir les trésors cachés du site patrimonial des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM) le 17 février dernier, à la Maison Jésus-Marie (MJM).  Cette présentation animée avec de nombreuses photos pour mieux faire ressortir les particularités des bâtiments a été très appréciée par l’auditoire.

La visite guidée en images a fort bien illustré les petites trouvailles de Sr Lisette dans le cadre de ses recherches. Elle a ainsi signalé par exemple, la présence d’une porte extérieure à la maison de Fondation qui était utilisée par la cuisinière à l’époque des fondatrices.

Ce tour d’horizon a eu le mérite de mettre l’accent sur certains attraits, fait voir les différences architecturales des maisons de Fondation et Daniel Poirier et rappelle certains faits en lien avec l’histoire de Longueuil.

Belles découvertes

Parmi les découvertes, il faut souligner que la maison Daniel Poirier est la seule maison authentique de l’époque du régime français dans ce secteur de Longueuil. La conférence a aussi permis de mieux comprendre les diverses phases de construction de la Maison de la Congrégation. Au cours de ce périple en images, Sr Lisette souligne la présence du cimetière et les traces du ruisseau Saint-Antoine disparu, une étape riche d’enseignement sur l’époque.

Rappelons que cette conférence est aussi offerte sous la forme d’un tour guidé extérieur, nommé parcours du patrimoine bâti. Ce volet est disponible durant la saison estivale dans le cadre d’une visite des installations du Centre Marie-Rose. Il faut cependant prendre rendez-vous en composant le 450 651-8104, poste 2.

En terminant, une constatation s’impose après avoir vu et entendu cette présentation : la découverte de notre patrimoine est riche en enseignement sur notre histoire et sur le mode de vie d’antan. Elle nous fait prendre également conscience que le vrai « Vieux-Longueuil », est plutôt situé à l’Est du chemin de Chambly, si l’on se fie évidemment aux faits historiques!

Légendes des photos : Porte extérieure | Vue des maisons de Fondation et Daniel-Poirier | Vue du campanile – Maison de la Congrégation | Sr Lisette Boulé lors d’une présentation extérieure l’été 2018

La musique toujours au rendez-vous à la Maison Jésus-Marie

La Maison Jésus-Marie (MJM) est devenue au fil des années, le lieu de prédilection pour la présentation de nombreux concerts d’étudiants, de chœurs et d’ensembles musicaux divers. La tradition se poursuit toujours en cette année 2019 avec une programmation toujours aussi diversifiée, préparée par le comité des loisirs.

Concert hommage

La soprano Geneviève Deschamps a joint sa voix à celle de Luc Saucier, basse et aux musiciens Sebastian Gonzales Mora, altiste et Lorraine Prieur, pianiste et organiste, pour offrir un concert hommage à Sr Gisèle Lalande, décédée le 11 novembre dernier.

Le programme de ce concert du 6 janvier a offert un éventail de pièces musicales de Maurice Ravel, J.S. Bach, César Franck à Webber et Mozart, sans oublier Schubert, Puccini, Paolo Tosti et Offenbach. On y a greffé Salut d’amour opus 12 d’Edward Elgar.   

Pour l’occasion, Luc Saucier a également joué de la cornemuse pour interpréter un chant de tradition irlandaise et la pièce Il y a longtemps que je t’aime, jamais je ne t’oublierai. L’événement a été à la hauteur de cette femme d’action et de conviction qui a joué un rôle important dans la vie de nombreux élèves et personnes qu’elle a côtoyées.

Concerts des élèves de Diane Plouffe-Plante

Lors de leur passage à la Maison Jésus-Marie le 17 février, les élèves, jeunes et adultes, de Diane Plouffe-Plante ont présenté un concert d’instruments à cordes qui valait le déplacement.  Le programme a comblé les personnes présentes par son rythme et sa diversité.

Première élève de violon de Sr Maryse Moisan, au Pensionnat Marie-Rose, voilà de nombreuses années, Diane Plouffe-Plante est titulaire d’un baccalauréat en violon et d’une licence en musique de l’Université de Montréal. Cette violoniste chevronnée sait communiquer depuis longtemps son amour de la musique à de nombreux élèves.

Élèves de l’école St-Edmond

Les jeunes de l’école secondaire St-Edmond (3, 4 et 5e secondaire) ont également offert toute une prestation lors de leur dernière présence à la Maison Jésus-Marie, le 30 mars dernier. Dans un répertoire varié, accompagnés au piano par Lucie Ledoux, ils ont su faire preuve de concentration lors de leurs présentations individuelles et/ou groupées.  

L’assistance a pu apprécier le travail de ces jeunes qui ont fait entendre clarinette, cor français, saxophone ténor, saxophone alto, trompette, violon et violoncelle. Cette rencontre est devenue une tradition avec les années. C’est un moment de plaisir musical partagé qui égaie l’assistance tout en permettant aux jeunes d’acquérir de l’expérience auprès d’un auditoire d’amateurs-es avisés-es.  

L’école St-Edmond de la Commission scolaire Marie-Victorin propose une option musique depuis de nombreuses années. Le projet éducatif de cette institution scolaire rejoint les valeurs des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM), notamment par son approche favorisant le développement du plein potentiel de chaque enfant.

Reportage photos – Sr Suzanne Brault

On célèbre les 100 ans de Sr Olivette Blais, une femme d’action

C’est dans la joie et le dynamisme qui la caractérisent qu’ont eu lieu les célébrations pour souligner les 100 ans d’engagement de Sr Olivette Blais, snjm, le 17 mars dernier. D’entrée de jeu, Sr Beverley Wattling,  coordonnatrice provinciale a souligné avec chaleur, la vie de disponibilité de la centenaire, « une vie donnée en service aux autres. »

Dans son intervention avant la célébration solennelle, Sr Beverley a rappelé quelques-uns des faits d’armes de cette centenaire qui sait toujours se rendre utile, encore aujourd’hui. C’est ainsi que l’assistance a appris que Sr Olivette Blais a débuté sa carrière comme enseignante auprès des jeunes. Elle a consacré plus de 40 ans à ses élèves « qu’elle a tant aimés et élèves qui l’on tant aimée également. »

Une retraite active

Le moment venu de la retraite a peut-être sonné la fin d’une carrière bien remplie dans l’enseignement, mais pas de sa vie d’action. « Avec les yeux toujours ouverts aux besoins et avec un cœur toujours centré sur Jésus, » Sr Olivette a exercé un double ministère pendant 25 ans. Elle a alors cumulé les fonctions de sacristine et de réceptionniste.

En parallèle, on lui découvre des talents de « pouce vert » et de personne curieuse et captivée par les divers sujets d’actualité. Sr Olivette a agi en quelque sorte comme une personne ressource en diffusion de contenu bien avant l’arrivée des médias sociaux comme Facebook! En effet, elle suit l’actualité, enregistre les émissions de télévision d’intérêt pour ensuite les partager auprès des sœurs intéressées. On imagine facilement les nombreux moments de communication qui ont suivi. Et c’est sans compter les échanges sur sa passion pour le hockey et surtout, les Canadiens de Montréal…

Femme de prière

À son arrivée à la Maison Jésus-Marie en 2011, Sr Olivette Blais a donné une petite couleur bien personnelle à son ministère de prière et d’action comme en fait foi, les propos de Sr Berverley. « Pendant plusieurs années, elle a vu comme un privilège le fait de se rendre à la chapelle, le matin des funérailles, afin d’être présence de prière et de reconnaissance auprès de la sœur défunte. »  De plus, après les repas au cours de ces événements, elle s’est occupée également de la cueillette des divers articles pour le recyclage.

En terminant son intervention, la coordonnatrice provinciale a eu ses bons mots. « Merci beaucoup, Olivette, d’avoir été et de continuer à être une femme d’action plus qu’une femme de mots. Merci pour l’exemple de ta vie de contemplation dans l’action… »

Un moment inoubliable

Après la célébration eucharistique, la fête pour honorer la nouvelle centenaire s’est poursuivie dans l’après-midi, dans la salle communautaire Saint-André. Plusieurs membres de sa famille et des compagnes SNJM étaient présents. On a lu un hommage de Mgr Lionel Gendron, évêque de Saint-Jean-Longueuil, présenté un montage vidéo, enrichi de commentaires et souvenirs par les personnes présentes.

Cadeaux, fleurs, cartes de vœux et collation festive avec un beau moment de rencontre privée avec sa famille ont complété cette journée mémorable avec une surprise de taille : la présence des six centenaires de la Maison Jésus-Marie, venues se joindre aux invités. Un moment privilégié inoubliable pour Sr Olivette Blais.

Reportage photos : Sr Suzanne Brault

Une célébration eucharistique riche de sens

Clôturer les festivités des 175 ans de la congrégation des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM), faire ressortir le thème de l’année du Québec sur l’espérance et souligner la fête de l’Immaculée-Conception, voilà la mission qui a été accomplie de belle façon lors de la célébration eucharistique du 8 décembre dernier à la Maison Jésus-Marie.

Dans son introduction, sœur Denise Riel, animatrice provinciale a exposé plusieurs éléments forts tout en tissant les liens entre eux. Elle a aussi donné le ton au moment de l’homélie en présentant sœur Simone Perras, appelée à livrer un témoignage inspirant.

« Y a-t-il un ange… qui m’a fait avancer dans la vie? »

Cette dernière a partagé quelques expériences de vie en s’appuyant sur le récit de l’Annonciation et plus particulièrement sur la figure de l’ange. Dès le début, elle a suscité l’attention de toutes les personnes présentes par la question qui lui est venue à l’esprit d’emblée avec ce texte : « Y a-t-il des anges qui sont venus bouleverser, transformer ma vie par leurs demandes inattendues? »

Et la réponse a été OUI. En identifiant les diverses demandes reçues au fil de son parcours, Sr Simone a du même souffle identifié quelques pages de l’histoire des SNJM. Elle a aussi mis en évidence le rôle de son « ange », Sr Mariette Payment, qui est revenue à quelques reprises pour lui adresser des demandes particulières.

« Mariette Payment m’a interpellée… pour me révéler à moi-même et me pousser à m’engager au cœur de ma communauté. Ce que je considère comme une grâce précieuse dans ma vie apostolique. »

« Êtes-vous consciente d’avoir été ou d’être l’ange de quelqu’un? »

En racontant les divers épisodes de ses appels au service, sœur Simone a fait revivre quelques-unes des grandes étapes dans l’évolution de la congrégation, fondée par Eulalie Durocher. Son témoignage a aussi permis de mettre en lumière une évidence pour elle : « Dieu se sert d’intermédiaires pour exprimer sa présence et ses appels. Et comme pour Marie, c’est l’Esprit Saint qui accomplit l’œuvre amorcée. »

À la fin de son intervention, elle a invité les personnes présentes à poursuivre la réflexion seul-e ou en groupe, en reprenant la question de départ « Y a-t-il un ange, une personne qui a été signe de Dieu pour moi, et qui m’a fait avancer dans la vie? »

Puis, elle en a ajouté une autre, toute aussi signifiante : « Est-ce que j’ai conscience d’avoir été l’ange de quelqu’un (en plus d’avoir été l’ange d’une postulante)?

Ce témoignage a été suivi du chant « Merveilles, merveilles que fit pour nous le Seigneur » et du renouvellement des vœux.

Une procession d’offrandes significative

La célébration, présidée par Gilles Ménard a repris avec la procession des offrandes :

  • La clé de la Maison de fondation pour symboliser la belle histoire des 175 ans d’ouverture au monde et au service de l’éducation
  • Les premières chroniques pour garder en mémoire les élans des commencements et rester en contact avec la flamme intérieure qui habitait le cœur des devancières.
  • Le cadre des premières fondatrices pour se rappeler de continuer à aller de l’avant, le cœur rempli d’espérance.
  • Le globe terrestre pour représenter l’engagement des SNJM à travers le monde et garder vivante la parole évangélique si chère à Marie-Rose Durocher « Je suis venu apporter le feu sur la terre et combien je voudrais qu’il brûle. »
  • Le pain et le vin, la nourriture pour la route, celle d’hier, celle d’aujourd’hui et celle de demain. « Ils deviendront corps et sang du Christ, par lesquels nous communierons à la vie toutes les femmes et tous les hommes de ce monde, nos sœurs et frères en humanité. »

Après la communion, des extraits de catéchèses du pape François ont été lus par sœur Yolande Crépeau. L’animation du chant de cette célébration a été confiée à sœur Huguette Désourdy, accompagnée par Monique Pomerleau.

Reportage photos - Sr Suzanne Brault

Vous pouvez consulter le texte du témoignage de Sr Simone Perras en cliquant sur le fichier PDF ci-dessous.

Dialogue interreligieux : Qui est Dieu selon la foi orthodoxe?

Conférencière invitée à la deuxième rencontre de récollection souhaitant approfondir le dialogue interreligieux, Denitsa Tsvetkova partagera la perspective de la foi orthodoxe sur « Qui est Dieu? » le samedi 9 février, à la Résidence Marie-Rose Durocher.

Madame Tsvetkova œuvre au Centre canadien d’œcuménisme où elle assume la coordination du Forum interreligieux pour la paix. Éditrice en chef de la revue Œcuménisme, madame Tsvetkova possède une feuille de route impressionnante.

Après avoir obtenu une maîtrise en théologie en Bulgarie, son pays natal, elle a ajouté une autre maîtrise en sciences d’Europe et sciences sociales. Elle est présentement doctorante en théologie pratique à l’Université de Montréal. Sa recherche porte sur les communautés des personnes immigrantes est-européennes à Montréal et la rencontre de la diversité culturelle.

Première femme orthodoxe dans l’aumônerie des Forces armées canadiennes, Denitsa Tsvetkova est très impliquée dans sa communauté. Elle a d’ailleurs mis sur pied de nombreux projets pour les adultes et les enfants à l’Église bulgare à Montréal.

Dans la seconde partie de la rencontre du 9 février prochain, elle parlera de sa propre démarche de foi. Nul doute que l’assistance profitera pleinement du partage de cette femme qui œuvre depuis des années pour le dialogue interreligieux et interculturel, inspiré par la théologie d’amour trinitaire.

La musique classique à l’honneur à la Maison Jésus-Marie

Plusieurs concerts ont été présentés à la Maison Jésus-Marie l’automne dernier sur l’initiative du Comité des loisirs. Avant la présentation des concerts pour le temps des fêtes, deux nouveaux groupes ont fait sensation auprès de l’assistance.

L’Ensemble vocal Via Voce de Chambly accompagné de Marie-France Veilleux, organiste et de Valérie Grenier, piano, a présenté de nombreuses pièces musicales de Gabriel Fauré dont le Nocturne no 1 en Mi bémol mineur, opus 33 pour piano, Les berceaux, opus 23, no 1 (1879) – texte de Sully-Prudhomme, le Tantum Ergo, opus 65, no 2 – texte de Saint-Thomas d’Aquin et le Cantique de Jean Racine, opus 11 – texte de Jean Racine.

Ce concert qui avait lieu le 4 novembre dernier, sous la direction de Cécile Allemand, chef de chœur, s’est conclu avec le Requiem de Fauré, opus 48 pour soprano, baryton, chœur et orgue. Le premier contact avec cet ensemble, qui rassemble une cinquantaine de choristes adultes, a été très réussi. Le chœur tout comme les solistes Marc-Antoine d’Aragon, baryton et Rachel Guertin, soprano, ont comblé leur auditoire.

Créé en 2008, ce groupe a pour but de rendre accessible le chant choral à toutes et tous. Il est membre de l’Alliance chorale du Québec et présente deux productions majeures par année. L’ensemble présente des prestations lors d’événements spéciaux et dans les résidences pour personnes âgées. Il a d’ailleurs réalisé une tournée de concerts dans le Midi de la France en 2015 lors du 20e Festival international Choral en Provence.

Musique de chambre

Le trio de musique de chambre Tomo Inui a donné un concert éblouissant le 18 novembre dernier. Pianiste et professeur affilié au Conservatoire de musique de Montréal, Tomoko Inui a réuni au sein de son trio de musique de chambre, Jung Tsuai, violon et Marc Labranche, violoncelle.

Le trio a donné plusieurs concerts au Québec et ailleurs avant celui à la Maison Jésus-Marie. À voir les mines réjouies des personnes présentes, les musiciens leur ont procuré un superbe moment.

Photos reportage : Sr Suzanne Brault

Autres articles récents dans la section Chez-nous
Faire connaître l’histoire de Longueuil par son patrimoine bâti
La musique toujours au rendez-vous à la Maison Jésus-Marie
On célèbre les 100 ans de Sr Olivette Blais, une femme d’action
Une célébration eucharistique riche de sens
Dialogue interreligieux : Qui est Dieu selon la foi orthodoxe?
La musique classique à l’honneur à la Maison Jésus-Marie
Qui est Dieu pour l’Église anglicane?
Servir les autres entretient le bonheur, selon Sr Georgette Larose, centenaire
Un envoi en mission pour l’année « … plein d’espérance »
Histoires d’amour avec les SNJM