Dans la section: Chez-nous

Écoles ménagères

De 1882 à 1962, les écoles ménagères du Québec ont formé les épouses idéales. Ces écoles tenues par les communautés religieuses ont amené des dizaines de milliers d'adolescentes à maîtriser les arts ménagers : couture, tissage, soins aux enfants, alimentation.

 Le clergé catholique voulait en faire des « femmes dépareillées » pour reprendre l'expression de l'abbé Albert Tessier en 1949. À cette époque, l'église observait un effritement des valeurs familiales traditionnelles. Les écoles ménagères étaient vues comme un moyen de perpétuer la morale catholique au sein des familles québécoises.


Soeurs Jeannine Cornellier et Laurette Leduc, s.n.j.m.

Claude Brunet a rencontré soeur Laurette Leduc, 100 ans, qui a enseigné l'art culinaire à l'École ménagère de l'Épiphanie et soeur Jeannine Cornellier, 82 ans, qui fut son élève.

Tiré du site de Radio-Canada

Pour écouter l'émission

Autres articles récents dans la section Chez-nous
Faire connaître l’histoire de Longueuil par son patrimoine bâti
La musique toujours au rendez-vous à la Maison Jésus-Marie
On célèbre les 100 ans de Sr Olivette Blais, une femme d’action
Une célébration eucharistique riche de sens
Dialogue interreligieux : Qui est Dieu selon la foi orthodoxe?
La musique classique à l’honneur à la Maison Jésus-Marie
Qui est Dieu pour l’Église anglicane?
Servir les autres entretient le bonheur, selon Sr Georgette Larose, centenaire
Un envoi en mission pour l’année « … plein d’espérance »
Histoires d’amour avec les SNJM