Dans la section: En souvenir

Sœur Marie-Ange St-André

"Voici l'époux qui vient, allez à sa rencontre!" (Mt 25,6)

Le 11 avril 2019, sœur Marie-Ange St-Andrée,
en religion M.-Marc-André,
est entrée à la maison du Père.

Elle avait 97 ans dont 70 de profession religieuse.
Née à St-Roch-de-l'Achigan, Québec, elle est l'aînée
des 7 enfants de Gaspard St-André et de Germaine Lesage.

Le père de Marie-Ange, cultivateur bien installé, est secondé par une épouse très laborieuse. C'est à cette école que Marie-Ange apprend la foi et l'engagement au quotidien. Elle fréquente l'école du rang puis le pensionnat de son village, dirigé par les sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie. Elle seconde sa mère dans les travaux domestiques et participe aux soins de ses frères et sœurs. Tous les soirs on s'agenouille pour la grande prière, la récitation du chapelet, la neuvaine en cours... Comme la croix du chemin est érigée devant la maison, la famille voit à son entretien et invite le voisinage à venir y prier.

Détentrice du brevet requis, Marie-Ange enseigne  à une école rurale aux classes multiples. Elle confie: "Je savais que j'entrerais un jour chez les SNJM. Mère Marie-Rose était très présente chez-nous" (culte de la fondatrice de cette communauté).  Elle a 25 ans lorsqu'elle quitte le foyer pour entrer chez les SNJM. Sa sœur Laurentia écrit:
"Nous perdions un cordon bleu, une couturière, une tricoteuse…, en un mot les travaux à l'aiguille n'avaient pas de secret pour elle. S'il s'agissait de composer une lettre, tu étais encore là. Ton départ laissait un grand vide."

Une fois le noviciat terminé, sœur Marc-André, enseigne dans différentes écoles, aux niveaux primaire et secondaire et à l'école normale. Elle assume aussi la direction dans deux écoles primaires: Saint-Jean-Eudes et Laflèche. Trente-huit ans ont passé auprès des jeunes quand elle est nommée secrétaire provinciale, puis supérieure locale au collège Durocher. En 1990, elle ajoute à sa tâche le secrétariat de la nouvelle Fondation Eulalie-Durocher à Saint-Lambert. Son ouverture, son français impeccable sont hautement appréciés. Présente aux besoins du milieu, elle s'engage aussi dans la pastorale et la chorale paroissiale. Elle sert pendant 10 ans comme responsable communautaire auprès des sœurs de l'infirmerie à la maison mère.

Sœur Marie-Ange témoigne: "J'ai toujours connu de belles nominations, d'abord favorisée par de bonnes études spécialisées et personnelles, j'avais du bonheur à travailler. Je pense que le succès m'était facile. Une relance pour moi a certainement été l'entrée au couvent de ma sœur Laurentia. Ce geste généreux de sa part m'a encouragée et aussi la vocation à la prêtrise de mon frère Marc."

En 2009, sœur Marie-Ange arrive à la maison Jésus-Marie où elle rend des services divers. Progressivement, à l'infirmerie, elle reçoit les soins que son âge requiert et donne son temps au ministère de la prière. Elle aime redire: "Ô Père, je suis ton enfant".

À 97 ans, elle voit venir le temps de la grande rencontre et peut dire dans ses derniers jours: "Je me sens mourir". Sœur Marie-Ange était prête!

Autres articles récents dans la section En souvenir
Sœur Marie-Ange St-André
Sœur Noëlla Gagnon
Sœur Jeannine Cornellier
Sœur Claire Giroux
Sœur Gisèle Marcil
Sœur Gisèle Lalande
Soeur Mary Ellen Collins
Sœur Denise Rivet
Sœur Madeleine Philie
Sœur Monique Robitaille