Dans la section: En souvenir

Sœur Jeannine Cornellier

"Je suis venu pour servir et donner ma vie en partage" (Matt. 20, 28)

Le 1er janvier 2019, sœur Jeannine Cornellier,
en religion, M.-Yolande-Marguerite,
est entrée à la maison du Père.

Elle avait 88 ans dont 68 de profession religieuse.
Née à Montréal, Québec, elle appartient à une famille de 11 enfants
dont 6 morts en bas âge, en sorte qu'elle est la 2e des 5 enfants vivants de
Charles-Auguste Cornellier et  d'Aline Gravel.

Jeannine commence ses études primaires à l'école St-Clément de Viauville à Montréal puis à Repentigny. Le Pensionnat de l'Épiphanie la reçoit pour ses études secondaires et l'école ménagère moyenne. Membre ardent de la JEC (Jeunesse étudiante catholique), elle s'occupe de "santé-loisir", participe à ses grands rassemblements à Joliette et à Montréal. La messe quotidienne, même pendant les vacances, fait partie de son quotidien. A la maison, elle aide sa maman. Depuis l'âge de 15 ans, Jeannine est attirée à partager la vie de ses professeurs, les sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie; une retraite avec le Cardinal Paul-Émile Léger la confirme dans son désir.

Elle a 17 ans à son entrée au noviciat des SNJM. A la prise d'habit, elle reçoit le nom de M.-Yolande-Marguerite, hommage à ses deux sœurs cadettes. Elle caractérise ses six premières années d'enseignement aux écoles Cherrier et Saint-Anselme de: "Belle expérience avec  les jeunes de 2e, 3e et 6e années". Suivent des années d'études et de spécialisation en diététique. Avec enthousiasme, elle partage ses connaissances en diététique à l'Institut de Pédagogie familiale pendant 5 ans puis à la faculté de médecine de l'Université de Montréal, durant 5 autres années. Pendant 25 ans, sœur Jeannine est professeur à l'Institut du Tourisme et d'Hôtellerie du Québec qui, pour 4 ans, la délègue à diriger l'organisation des services pédagogiques du Lycée professionnel hôtelier d'Abidjan, en Côte d'Ivoire, Afrique. Un rêve de jeunesse qui se réalise! De retour au Québec, elle poursuit son travail comme conseillère pédagogique. À la maison mère des SNJM, elle est responsable des cuisines, diététiste professionnelle pour la congrégation. Elle assume aussi, avec élan et dynamisme, des services d'autorité: membre de chapitres général et provinciaux, animatrice de communautés. De plus, elle rend de fréquents services en conduite automobile.

"À sa retraite, - et cela pendant 30 ans - sœur Jeannine s'est engagée dans l'Association des religieuses pour les droits des femmes (ARDF). Son ouverture à l'universel la rendait sensible aux besoins du monde d'aujourd'hui." Communication ARDF témoigne: "Nous voulons rendre grâce pour son enthousiasme, son intarissable et infatigable détermination pour donner corps aux appels qui rejoignaient son cœur, notamment pour la cause des femmes afin qu'adviennent pour elles justice et dignité."

Sœur Jeannine, qui s’est déplacée en chaise motorisée durant quelques jours, est morte rapidement, à bout de souffle. Toute sa vie, elle a été fidèle à sa conviction profonde: "Je suis entrée en communauté pour donner et ne jamais attendre de retour. Nous sommes à Dieu, mais pour les autres. Quel bonheur de pouvoir vivre profondément notre idéal et jusqu'au bout. Tout donné pour nos Sœurs."

Autres articles récents dans la section En souvenir
Sœur Marie-Ange St-André
Sœur Noëlla Gagnon
Sœur Jeannine Cornellier
Sœur Claire Giroux
Sœur Gisèle Marcil
Sœur Gisèle Lalande
Soeur Mary Ellen Collins
Sœur Denise Rivet
Sœur Madeleine Philie
Sœur Monique Robitaille