Dans la section: Chez-nous

Un concert enlevant sous les rythmes latins avec l’ensemble Harpissimo-Québec

Le récent concert de l’ensemble Harpissimo-Québec a entrainé son auditoire dans un voyage culturel en Amérique du Sud. Sous le nom évocateur Arpa Latina, le groupe d’harpistes professionnels a présenté un programme aux rythmes enlevants qui a charmé tout le monde présent à la Maison Jésus-Marie, le 19 août dernier.

Entre chaque pièce musicale, le directeur artistique Robin Grenon a pris le soin de fournir plusieurs renseignements afin de faire découvrir divers aspects culturels de ces pays dont la richesse musicale est reconnue.

De Cuando (Chili) à La Collegiala (Colombie) en passant par Habanera gris (Cuba) et Vasija de Baro (Équateur), les diverses pièces musicales reflétaient bien les couleurs de tous ces pays incluant le Pérou, le Venezuela, l’Argentine et le Mexique.

Découvrir la polyvalence de la harpe traditionnelle

L’organisme Harpissimo-Québec a entre autres pour mission de promouvoir les harpes traditionnelles et de contribuer au perfectionnement de ses membres. « Nous désirons démontrer à quel point la harpe est un instrument polyvalent », a souligné Robin Grenon qui ajoute, « nous interprétons les chansons comme si la harpe était une voix. »

Avec sa conjointe Gisèle Guibord, également impliquée dans la direction artistique du groupe, il travaille avec minutie tous les arrangements et les mélodies des pièces choisies. « Les pièces doivent être assez fortes et riches pour que les partitions ne se répètent pas. » Les réinterprétations exigent un travail méticuleux d’écriture et d’arrangements pour bien adapter les mélodies à la harpe.

Les harpes traditionnelles sont moins connues que celles classiques, reconnaît M. Grenon. « Le son est assez semblable. La différence se situe dans la grosseur de l’instrument. » Les harpes traditionnelles sont plus petites. Les luthiers n’ont pas de standard à respecter ce qui leur procure beaucoup plus de liberté dans la conception de la harpe. « C’est ce qui en fait un instrument plaisant à découvrir et à toucher » avoue Robin Grenon.

Rappelons en terminant que l’ensemble Harpissimo-Québec se produit à quelques reprises seulement dans l’année. Leur passage à la Maison Jésus-Marie fut très apprécié par l’assistance et les membres du Comité des loisirs.

Photos reportage : Sr Gisèle Lalande

Autres articles récents dans la section Chez-nous
Faire connaître l’histoire de Longueuil par son patrimoine bâti
La musique toujours au rendez-vous à la Maison Jésus-Marie
On célèbre les 100 ans de Sr Olivette Blais, une femme d’action
Une célébration eucharistique riche de sens
Dialogue interreligieux : Qui est Dieu selon la foi orthodoxe?
La musique classique à l’honneur à la Maison Jésus-Marie
Qui est Dieu pour l’Église anglicane?
Servir les autres entretient le bonheur, selon Sr Georgette Larose, centenaire
Un envoi en mission pour l’année « … plein d’espérance »
Histoires d’amour avec les SNJM