Dans la section: Actualités

Connaissez-vous le projet éducatif « Que grillons-nous pour souper? » du collège Durocher Saint-Lambert?

Sur l’initiative d’une professeure en sciences et technologie de l’environnement, les élèves du collège Durocher Saint-Lambert peuvent en découvrir davantage sur l’entomoculture et l’entomophagie. C’est dans le cadre du projet La Grillonnerie des Amis de l’Insectarium de Montréal qu’a vu le jour cette ferme de grillons en milieu scolaire. Une seule autre institution scolaire participe également à ce projet novateur.

Cette initiative originale, qui « pique » la curiosité et en fait sourciller plus d’un, a fait l’objet d’un reportage dans le journal régional Courrier du Sud. Le projet lancé en février dernier devrait permettre aux audacieux de « déguster » le produit de leur nouvelle culture, ces prochaines semaines…

Si l’on se fie aux propos du directeur de cette institution scolaire, fondée par les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM) au début du siècle dernier, le projet se poursuivra à la rentrée scolaire, en septembre.

Rappelons que l’entomophagie fait état de la consommation d’insectes par des humains. Plus de 1900 espèces d’insectes sont consommées dans de nombreux pays partout dans le monde. Cette consommation n’est toutefois pas encore entrée dans les mœurs en Amérique du Nord. Les choses pourraient toutefois changer en tenant compte des nombreux avantages environnementaux, sociaux et des bénéfices pour la santé humaine.

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (consultez le fichier PDF ci-dessous), l’entomoculture et l’entomophagie constituent, une alternative alimentaire et une façon de créer et revitaliser la culture alimentaire locale avec de moindres impacts environnementaux.

Vous pouvez également consulter le communiqué émis lors du lancement du projet du collège Durocher Saint-Lambert ici.

Autres articles récents dans la section Actualités
S’ouvrir aux autres pour lutter contre les préjugés
Les SNJM réclament la ratification de la Convention C-189 par le Canada
La Halte Marie-Rose : Lieu d’accueil, projet rassembleur!
Présence des SNJM à la journée Dans nos rues pour le climat
Des exemples d’actions concrètes aux personnes migrantes et réfugiées présentés au colloque de l’ATTIR
Alt-o-tech : Un tremplin vers un océan de possibilités en cette ère numérique
Appel à une action pastorale universelle pour protéger l’eau potable
Dialogue interreligieux
Une mère spirituelle bien fière du parcours du P. Reegan Soosaï, c.m.f.
Concert reconnaissance aux SNJM réussi pour l’Ensemble vocal Polymnie