Dans la section: Chez-nous

Témoigner de Dieu aujourd’hui

L’invitation aux chrétiens à prendre un élan missionnaire pour témoigner de l’Évangile lancée par le pape François a donné le ton à la deuxième session de récollection de l’année pour les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie (SNJM) et les personnes associées.

Ce moment de ressourcement, organisé par Sr Jacqueline Boudreau, snjm et le comité d’animation spirituelle, a réuni une quarantaine de personnes à la Résidence Marie-Rose Durocher, le 7 avril dernier. Il s’est déroulé en deux temps distincts avec le concours du père Michel Proulx, o.praem.

La première intervention du père Proulx a porté sur le texte de la Pentecôte (AC 2,1-13). Il montre alors que le don de l'Esprit Saint habilite chacune à toucher le cœur de ses contemporains. Poursuivant sa démonstration, il invite chacune des personnes présentes à avoir confiance dans sa capacité de témoigner de sa foi.  « Comme les disciples, nous avons reçu une part de responsabilité qui nous est propre en recevant aussi un don qui nous est particulier. »

La richesse de la Parole

En commentant le texte sur la multiplication des pains (MC 6,32-44) lors de sa seconde intervention, le conférencier invité insiste sur un élément : « comment la richesse de la Parole supplée à nos limites. » Rappelant que les disciples ne voyaient pas comment ils pouvaient nourrir tant de monde, il remet les choses dans la perspective actuelle en mentionnant que « nous aussi, nous pouvons douter et manquer de confiance. »

Au cours de sa présentation, le père Proulx mentionne : « Nous ne nous voyons pas missionnaires, nous pensons que le succès de la mission dépend de nous, quand, en réalité, ce qui en assure le succès, c’est la richesse de la Parole, même si les messagères sont pauvres. » Il y a lieu dès lors de s’interroger « Nous nourrissons-nous à la table de la Parole? »

Poursuivant sa réflexion, le conférencier rappelle « comme Jésus, devant la foule, a été touché par le troupeau sans pasteur, il l'est encore aujourd'hui. Il veut que nous devenions des pasteurs même avec nos moyens réduits; que nous donnions, même si c'est petit, tout comme les apôtres. Il a voulu que ce soit ces derniers qui distribuent le pain. Ainsi en est-il encore pour nous aujourd'hui. Si chacune est missionnaire avec ce qu'elle est, la merveille va s'opérer.  D'où notre responsabilité à participer à l'action de Jésus, habitées que nous sommes par un don, une langue de l'Esprit. »

Privilégier l’être, la présence et l’accueil dans le quotidien

Après cette dernière conférence, des petits groupes se forment pour permettre quelques échanges alors que d’autres poursuivent leur réflexion seule, avant de participer à une remontée de cette journée de ressourcement.

Parmi les nombreuses remarques des personnes appelées à signaler les éléments qui les ont frappées ou interpellées, on retrouve :

  • Être lumière pour quelqu'un par mon sourire
  • Y aller avec ma pauvreté dans la confiance
  • Rejoindre les gens autour de moi
  • Trouver ma langue (mon don particulier) et m'en servir dans les occasions qui se présentent à moi
  • Utiliser la langue de l'attitude, du non verbal
  • Être présente comme Mère Marie-Rose
  • Privilégier l'être, la présence et l'accueil dans le quotidien
  • Consentir à prendre du temps

C’est avec la prière de Bruno Chenu que se termine cette journée bien remplie où l’on a su jumeler des temps d’information à d’autres de silence et de réflexion, y compris sur l’heure du dîner. Rappelons en terminant qu’une célébration eucharistique offerte en action de grâce pour les 175 ans de fondation de la congrégation a également eu lieu avant le repas du midi.

Les personnes participantes sont reparties « nourries et prêtes à utiliser leur don pour devenir missionnaire de l’évangile. »

Source : Sr Constance Létourneau

Reportage photos : Sr Pat O’Neill

Autres articles récents dans la section Chez-nous
Un concert enlevant sous les rythmes latins avec l’ensemble Harpissimo-Québec
Un spectacle d’enfants sous le signe de la bonne humeur et de la joie de vivre
Belle marque de reconnaissance aux SNJM par l’Orchestre symphonique de Longueuil (OSDL)
Retour poétique sur l’histoire d’un naufrage oublié
Octuor à cordes et chorale au programme de la Maison Jésus-Marie
Une saison de concerts bien chargée à la Maison Jésus-Marie
Un hommage à des « femmes de cœur et de passion »
La Famille Marie-Jeunesse à un tournant de son histoire
Un départ à la retraite plein d’émotions
Un rendez-vous fraternel pour garder la forme