Dans la section: En souvenir

Sœur Rita St-Onge

"Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien." (Ps 22, 1)

Le 22 février 2018, sœur Rita St-Onge,
en religion M.-Louis-Émile,
est entrée à la maison du Père.

Elle avait 98 ans dont 77 de profession religieuse.
Née à Ville des Laurentides (St-Lin), Québec, elle était la 4e des 5 enfants
de Louis St-Onge et de Marie-Louise Pichette.

Les parents de sœur Rita étaient profondément chrétiens. Aux yeux de leur fille, ils étaient des saints. Ils ont perdu trois de leurs enfants en bas âge et comme la maman était très faible de santé, Rita, dès l'âge de 3½-4 ans a été placée à l'orphelinat chez les Soeurs de la Providence, où son père travaillait. C'est là qu'elle commence sa scolarité, puis elle poursuit au pensionnat des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie, à St-Lin, jusqu'à ses 18 ans. Tous les soirs, Rita va souper à la maison, ce qui lui permet de développer une bonne amitié avec son unique frère aîné, Paul-Émile, qui l'initie au tennis, aux dames, aux échecs et même au "base-ball". Avant de retourner au couvent pour le coucher, Rita récite en famille prière du soir et chapelet.

À 18 ans, Rita entre au noviciat chez les SNJM. "Je le voulais tellement, j'ai donné le coup. Rien ne m'empêcherait d'avancer. J'avais décidé de me donner sans compter. On me disait tenace et débrouillarde et je les crois."

Toute sa vie d'enseignante, près de 30 ans, sœur Louis-Émile se dévoue en première année du cours primaire, garçons et filles. Quelques fois on lui ajoute les classes de 2e et 3e années. Elle est aussi responsable du chant et de la sacristie. Sa plus grande joie? "Préparer les petits aux sacrements du pardon, de la Communion et de la confirmation". En dehors de l'école, sœur Louis-Émile répond aux besoins d'aide de ses compagnes: réparation de menus objets, couture, repassage, voir au chauffage, accompagner les ouvriers et apprendre d'eux. St-Josaphat, Boucher-de-la-Bruère, St-Jean-de-Matha, L'Épiphanie, Charlemagne, Valois, Howick la voient à l'œuvre. "Partout où je suis passée, j'ai beaucoup travaillé en dehors de la classe, surtout à Charlemagne où j'ai été 11 ans. Me donner sans compter, m'user au service du Seigneur." Tel est le leitmotiv qui anime sœur Rita.

En 1967, sœur Rita arrive  à la maison mère. Elle s'y dévoue trente-huit ans comme chauffeure, chargée aussi de planifier le service de voiturage. Disponibilité, compétence, exactitude la caractérisent. Dans ses temps libres, elle adore tricoter pour les enfants et au profit des pauvres. L'image de la brebis portée par le Bon Pasteur nourrit sa relation à Dieu, dont elle goûte la tendresse. Avec la fermeture de la maison mère, sœur Rita vient enrichir le personnel de la résidence Marie-Rose-Durocher: elle s'insère avec facilité dans le groupe communautaire, témoignant discrètement de l'authenticité de son don au Seigneur: tricot, lectures, temps de prière, parties de cartes et distribution du courrier… A 94 ans, encore très lucide, elle est accueillie à l'infirmerie de Longueuil.

"Il faut toute une pratique de l'abandon pour parvenir, au dernier instant, à remettre paisiblement son souffle entre les mains du Père. L'abandon ne s'improvise pas: il couronne une vie d'offrande de soi. C'est par une répétition d'actes de confiance que l'on enracine en son cœur cette solide vertu qui permet de s'écouler en Dieu." Sœur Rita est entrée chez Dieu à 98 ans.

Autres articles récents dans la section En souvenir
Soeur Mary Ellen Collins
Sœur Denise Rivet
Sœur Madeleine Philie
Sœur Monique Robitaille
Sœur Claire Montcalm
Sœur Gilberte Brien
Sœur Rollande Latour
Sœur Louise Rolland
Sœur Rita St-Onge
Sœur Gisèle Daoust