Dans la section: Prières et réflexions

Prière et réflexion sur la traite des êtres humains

Thème 2018: Traite et Migration

Date : 8 février 2018

Fête : Mémoire de Sainte Bakhita

Introduction

Un signe pour la prière: Dès l’entrée, au tout début, on remettra à chaque participante un bracelet de ruban. Chacune attachera son bracelet à celui des personnes de son entourage, formant ainsi une sorte de chaîne (la chaîne sera détachée au dernier moment de la prière).

-     Définition du thème de la traite des êtres humains : concept, histoire, statistiques

« L’esclavage moderne – sous la forme de la traite des êtres humains, du travail forcé, de la prostitution, du trafic d’organes - est un crime contre l’humanité ».

(Déclaration commune aux leaders de la lutte contre l’esclavage moderne, 2 décembre 2014).

Dans le monde, des dizaines de millions de personnes subissent la traite des êtres humains et la majorité d’entre elles sont des femmes. Malheureusement, au cours des dernières années, le pourcentage de mineurs des deux sexes a considérablement augmenté. C’est un phénomène changeant et caché qui rend difficile une évaluation précise de son importance. Cette traite s’additionne et se confond avec l’immigration clandestine, avec l’emploi de travailleurs migrants dans des conditions proches de l’esclavage, avec l’enrôlement forcé de femmes dans le commerce sexuel ou leur recours à des mariages de convenance.

La traite des êtres humains, avec les marchés illégaux de la drogue et des armes, engendre des économies frauduleuses de 150 milliards de dollars par an (d’après les données fournies par l’Organisation internationale du travail, 2015). La vie humaine devient un objet commercialisable et exploitable à des fins de profit, s’exprimant par des travaux forcés ou humiliants dans divers secteurs de l’économie, par l’exploitation sexuelle ou l’esclavage domestique. Bon nombre de personnes se voient obligées de contracter un mariage, d’adhérer à des organismes criminels, et de subir des mutilations dues à des extractions d’organes, ou sont livrées à la mendicité.

(Site Web de Talitha Kum).

La traite des personnes peut s’instaurer soit au niveau provincial, national ou international. Elle peut se manifester dans tous les pays. Par exemple, le Canada est à la fois un pays de source, de transit et de destination.

  • Thème de la Journée Mondiale de prière et de sensibilisation à la traite des êtres humains.

Le thème de la Journée Mondiale de prière et de sensibilisation à la traite pour l’année 2018 met en relief la tragédie humaine de la traite chez les personnes déplacées : les migrants, les réfugiés, les expatriés. Elle nous appelle à ouvrir les yeux face à ce problème qui touche tant d’hommes et de femmes qui sont nos frères et sœurs.

La traite d’êtres humains et le trafic vécu à l’égard des émigrants sont deux réalités distinctes mais qui sont profondément liées entre elles. Les migrants dépourvus d’un visa valide sont vulnérables à l’exploitation. L’état de fragilité dans lequel ils se trouvent en font des proies faciles pour le trafic sexuel et celui du travail. Ainsi, des réfugiés et des migrants se voient soumis à des horaires de travail inhumains, pour une paye infime tout en étant obligés de s’acquitter de la dette contractée lors des déplacements; bon nombre de migrants finissent par recevoir des lettres de menaces et d’intimidation s’ils ne parviennent pas à rembourser leur dette. Certains d’entre eux passeront pour disparus, après avoir succombés à un prélèvement d’organes.

À l’heure de la globalisation, le flux migratoire est en croissance. Face à ce fait, dans beaucoup de pays, des mouvements politiques affirment leur opposition en bloquant l’entrée des migrants. Ceci augmente leur vulnérabilité. Les risques de la traite atteignent tout autant celui qui quitte sa terre pour un autre pays que celui qui est déjà installé dans un pays étranger, son intégration étant rendue plus difficile par des manifestations de racisme, de discrimination raciale et de xénophobie.

En cette Journée Mondiale de prière et de sensibilisation à la traite, nous sommes invitées à accompagner par une prière continue et par nos efforts, le souci qu’exprimaient les Nations Unies lors de leur Assemblée générale de haut niveau en 2016 ayant pour thème les flux migratoires (Global Compact for Migration). Lors de l’Assemblée plénière, les chefs d’État et les gouvernants de 193 pays adoptaient un document final sur la gestion des déplacements massifs de réfugiés. Ce thème devient pour tous les États un souci commun et demeure un des points principaux à leur ordre du jour.

Mettons cette réalité au centre de notre vie, et ouvrons-nous du fond du cœur à l’accueil, à l’espérance et à la rencontre. Faisons place à la liberté en combattant l’esclavage.

-    Évangile de Luc: Lc 10, 25-37

Parabole du bon Samaritain

Pour mettre Jésus à l’épreuve, un docteur de la Loi lui posa cette question: «Maître, que dois-je faire pour avoir part à la vie éternelle?» Jésus lui demanda: «Dans la Loi, qu’y a‑t-il d’écrit ? Que lis-tu ?» L’autre répondit : «Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même. » Jésus lui dit : «Tu as bien répondu. Fais ainsi et tu auras la vie.» Mais lui, voulant montrer qu’il était un homme juste, dit à Jésus : « Et qui donc est mon prochain ? » Jésus reprit : « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho, et il tomba sur des bandits; ceux-ci, après l’avoir dépouillé, roué de coups, s’en allèrent en le laissant à moitié mort. Par hasard, un prêtre descendait par ce chemin; il le vit et passa de l’autre côté. De même un lévite arriva à cet endroit; il le vit et passa de l’autre côté.  Mais un Samaritain, qui était en voyage, arriva près de lui; il le vit et fut saisi de pitié. Il s’approcha, pansa ses plaies en y versant de l’huile et du vin; puis il le chargea sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux pièces d’argent, et les donna à l’aubergiste, en lui disant : « Prends soin de lui; tout ce que tu auras dépensé en plus, je te le rendrai quand je repasserai. » Lequel des trois, à ton avis, a été le prochain de l’homme qui était tombé entre les mains des bandits ? » Le docteur de la Loi répond : « Celui qui a fait preuve de bonté envers lui. » Jésus lui dit : « Va, et toi aussi, fais de même. »

Réflexion  Qui est mon prochain dans le contexte de cette réflexion sur la traite humaine?

  •  Personnes âgées : ce qu’elles peuvent espérer

Témoignage : un témoignage qui contient à la fois la douleur et l’espoir de ceux et celles qui attendent le retour d’un membre de la famille.

Lettre d’une mère

« À la nouvelle de ce qui est arrivé à ma fille (victime de la traite), j’ai ressenti un vide dans mon cœur et un froid glacial a envahi mon corps. Mais j’ai prié Dieu, promenant mon regard sur mes deux petits-enfants : cela m’a donné la force de continuer. Il n’était guère facile de cesser de pleurer, mais tous les jeudis et dimanches, j’allumais un cierge et je demandais à Dieu de prendre soin de ma fille. Comme j’étais loin de ma fille, les gens me posaient des questions sur ce qu’elle vivait et cela me coûtait beaucoup de répondre. Je mentais en disant que sa santé n’était pas très  bonne  et  que  c’était  la  raison  de  son  silence…  Mais  il  semblait  qu’on m’arrachait la vie! Après tout un temps de souffrance, j’ai appris que tu t’en occupais (Sr Patricia), et je me sens soulagée, car elle est entre bonnes mains et dans un lieu sûr.  Mon seul désir aujourd’hui est de la revoir et de pouvoir parler avec elle. Je continue à prier pour qu’elle aille bien. »

Questions pour la réflexion et le temps de silence

  • Mets-toi à la place des personnes qui agissent dans ce témoignage.
  • Si j’étais dans la même situation, que ferais-je ? Quelle serait ma réaction ?
  • Ce témoignage correspond-il à la réalité qui se vit dans mon pays et dans ma ville ?
  • Quelle est la prière que j’adresse à Dieu ?

Partage ou expression d’une prière

CONCLUSION

  • Prière d’engagement 

Dans l’aujourd’hui de notre histoire, à l’heure où les flux migratoires sont en croissance, nous confirmons notre choix du Dieu de la vie, en lui exprimant nos préoccupations par cette prière :

Lorsque nous entendons parler de petits garçons, de petites filles, d’hommes et de femmes que l’on trompe et qu’on emmène vers des lieux inconnus afin de les soumettre à l’exploitation sexuelle, au travail forcé, et à la vente d’organes, notre cœur se soulève d’indignation et notre esprit souffre parce que leur dignité et leurs droits sont violés par l’usage de menaces, de tromperies et de violence.

O Dieu, aide-nous à lutter contre toute forme d’esclavage. Avec Sainte Bakhita, nous te demandons que soit mis fin à la traite des êtres humains.

Donne-nous la sagesse et la force qui nous permettront de nous situer aux côtés de ceux qui sont blessés dans leur corps, dans leur cœur et dans leur esprit, pour que nous obtenions ensemble la promesse de vie et de cet amour tendre et infini que tu offres à nos frères et sœurs exploités.

Touche le cœur des responsables d’un crime aussi grave et soutiens l’engagement que nous prenons à travailler en faveur de la liberté, ce don que tu as fait à chacun de tes enfants. Amen.

  • Signe: on défait la chaîne et chaque participante emmène un des bracelets en souvenir de cette prière et réflexion sur la traite, comme témoin de l’engagement pris face aux réalités de la traite et de la migration.
Autres articles récents dans la section Prières et réflexions
Prière et réflexion sur la traite des êtres humains
Billet spirituel – Janvier 2018
CÉLÉBRATION DE L’AVENT 2017
Billet spirituel – Octobre 2017 - Les transformations dans la communauté tout au long de son histoire
Prière de louange
Chant - Vienne la paix
Écoute
Prière à Marie
Prière pour la Journée de la Terre – le 22 avril 2017
SEMAINE 7 - Le certificat Communauté bleue : la réponse des Églises en faveur du droit à l'eau