Dans la section: En souvenir

Sœur Gabrielle Cossette

"Je t'ai posée dans ma main, car je suis moi, Yahvé, ton Dieu" (Is 43, 6).

Le 9 août 2017, sœur Gabrielle Cossette,
en religion Richard-Marie,
est entrée à la maison du Père.

Elle avait 98 ans dont 73 de profession religieuse.
Née à Proulxville, Québec, elle est la 7e
des 14 enfants d'Henri Cossette et de Laura Lefebvre. 

Le père de Gabrielle était un cultivateur important: vastes terres, deux gros moulins l'un à scie, l'autre à farine, situés à la limite du village. "Le soir  après l'école, on allait avec papa au moulin, pour l'aider à 'cager' le bardeau et pour qu'il ne soit pas seul, au moulin, à moudre tous les grains de blé, d'avoine et d'orge pour les cultivateurs des environs," dit Gabrielle: éducation au travail et à penser aux autres.

" Ma mère avait trop d'ouvrage avec les jeunes enfants; à 13 ans, je suis restée à la maison pour l'aider, car ma sœur, Maria, est entrée au couvent. Ma mère a passé avant mes études". Gabrielle est travaillante et elle a du cœur. Alors que les autres filles ont la chance d’étudier- elles deviendront enseignantes -  elle suit le conseil de son père: ne pas laisser sa mère seule avec de jeunes enfants. Gabrielle est heureuse dans sa famille; il y règne la paix, la bonne entente, l'affection.

"J'avais toujours au fond de mon cœur, un amour profond, un appel à la vie religieuse", confie-t-elle. À 23 ans elle vient rejoindre ses trois sœurs aînées et entre au noviciat des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie. Sœur Richard-Marie a un attrait spécifique: prendre soin des malades. Après un essai d'un an comme cuisinière au Pensionnat Ste-Émélie, elle revient à la maison-mère comme aide aux malades, puis couturière pour l'entretien du linge des malades. Cinquante-huit années passent. Elle aime son travail, elle sait qu'elle rend service, elle peut emplir sa vie de prière. Sœur Gabrielle est "une présence significative, pleine de tendresse, d'écoute, de respect de l'autre".

"Service de nuit, service de jour: auprès des grandes malades, des opérées, des agonisantes, elle savait veiller, elle ne comptait ni son temps, ni sa peine, ni ses fatigues, elle n'écoutait que son grand cœur. Par son accueil chaleureux, par son écoute attentive, par ses délicatesses de toutes sortes, elle savait panser les blessures tant physiques que morales."

Lorsque la maison-mère ferme ses portes en 2005, sœur Gabrielle est nommée pour la seule "mission" qu'elle a connue: la résidence Ste-Émélie. Assignée aux services communautaires et au ministère de la prière, elle a 87 ans. Et lorsque la résidence Ste-Émélie doit fermer ses portes…sœur Gabrielle ne veut pas partir! Hélas, à 98 ans, elle doit rejoindre la maison Jésus-Marie: elle y a vécu six mois!

Celui qu'elle a tant aimé est venu la chercher avec "ce cœur rempli de sensibilité et de générosité"!

"Quand je regarde l'amour que j'ai reçu à la maison et auprès des malades, c'est comme si  je réentendais Dieu me dire: 'Viens, tu comptes pour moi, tu as du prix à mes yeux et je t'aime plus que tout."

Autres articles récents dans la section En souvenir
Sœur Madeleine Poliquin
Sœur Cécile Coiteux
Sœur Gabrielle Cossette
Sœur Thérèse Soucy
Sœur Léonie Lamarche
Sœur Cécile Martin
Sœur Raymonde Bertrand
Sœur Jeanne-d'Arc Marquis
Soeur Jeanne Gamache
Sœur M.-Natalie (Denise-Andrée) Pepin