Dans la section: Actualités

Le Centre Alpha Sainte-Anne (CASA), organisme voué à l’alphabétisation des personnes immigrantes

Le CASA, organisme voué à l’alphabétisation, a répondu aux attentes de nombreuses personnes immigrantes en terre québécoise pendant presque 25 ans. L’équipe de direction compétente et sensible aux réalités des personnes nouvellement arrivées, un groupe d’enseignantes et d’enseignants, pour la plupart membres de communautés religieuses, ont investi leur temps et leur compétence afin d’offrir une « présence éducative » favorisant l’apprentissage de la langue française, parlée et écrite.

À l’ouverture du CASA en 1991 Sœur Gilberte Comeau s.s.a., fondatrice, en assura la direction. Madame Thérèse Messier lui succéda afin de poursuivre le développement de l’œuvre jusqu’en décembre 2013.  Sœur Lise Bluteau s.n.j.m., prit la relève jusqu’à la fermeture en juin 2016.  Dès l’aube du projet, des SNJM se sont engagées : sœur Lise Geoffrion et sœur Thérèse Bibeau seront les premières dès 1992. Plusieurs suivront : sœur Carmen Leduc 3 ans, sœur Liliane Bourdeau 2 ans, sœur Denise Mercier 15 ans et sœur Lorraine Beauchamp 4 ans. Sœur Magella Cadorette continue à donner des cours d’approfondissement à une étudiante du CASA.

L’apport important des membres de la direction qui ont eu foi en la pertinence de ce projet et qui ont déployé un zèle extraordinaire ont fait circuler la vie et le bonheur. En établissant progressivement une relation de confiance avec le personnel et les personnes immigrantes, ces dernières nous ont fait découvrir leur richesse d’être, leur motivation, leurs talents et leurs compétences déjà existantes. 

Afin de favoriser l’intégration au Québec des personnes nouvellement admises au pays, beaucoup d’activités culturelles ont été organisées tant à l’intérieur du CASA qu’à l’extérieur.  Les sorties préparées par les professeurs ont fait découvrir plusieurs lieux importants : visite à la mairie de Montréal, voyage à Québec incluant une visite guidée au Parlement, sorties récréatives à la cabane à sucre. 

Chorale, pièces de théâtre, jeux de rôles, expositions de différentes cultures, tout contribue à ouvrir des horizons nouveaux et à enrichir des espaces d’amitié. Citons particulièrement la pièce de Cécile Chabot : «  Le Noël des Bêtes » mise en scène par sœur Lorraine Beauchamp et  présentée au Centre et à d’autres endroits à la demande des élèves.  Une dizaine d’entre eux y ont apporté toute leur spontanéité et leur habileté langagière acquise et approfondie par ces implications volontaires.

À maintes reprises pendant leur apprentissage du français, les étudiantes ont apprécié « l’accueil » des sœurs de la Résidence Marie-Rose-Durocher qui leur ont porté un intérêt évident !

 Cette expérience de mon vécu avec elles au quotidien m’a amenée à changer de regard sur ma propre situation de femme choyée, vivant une stabilité et une sécurité bien établie !  Ces personnes qui ont vécu la souffrance et le dépaysement m’ont incitée à développer davantage la solidarité, l’entraide et l’acceptation des choses qu’on ne peut changer. « C’est la vie ! » disent-elles souvent… Malgré les épreuves liées à leur situation d’exil, séparées de leurs proches, ces personnes manifestent une fierté de leur pays et une mémoire heureuse de leur identité. Leur joie de vivre, leur gratitude pour le moindre geste d’attention, leur promptitude à rendre service, suscitent notre admiration !

Méditer la Parole de Dieu à Abraham : « Pars, quitte ton pays… et va dans le pays que je te montrerai » peut nous ouvrir à accueillir les personnes immigrantes et à vouloir apprendre de leur expérience tout en découvrant et en partageant avec elles toujours plus notre terre natale, leur nouvelle maison.  Puisse notre pensée et notre prière grandir dans la solidarité avec tous les migrantes et migrants du monde.

Denise Mercier, s.n.j.m.

Autres articles récents dans la section Actualités
Moments de retrouvailles et de reconnaissance à Saint-Bruno
Succès de l’exposition sur les congrégations religieuses féminines à la Maison Saint-Gabriel
Mère Marie-Rose inspire le compositeur Airat Ichmouratov
Mère Marie-Rose Durocher nommée patronne secondaire de la paroisse Saint-Arsène
Une façon de partager la mission SNJM dans le monde d’aujourd’hui
Mobilisation des SNJM en faveur des personnes migrantes et réfugiées
Les SNJM participent à une présentation des « Archives à voix haute » – L’héritage d’hier vivant aujourd’hui
150 ans de la Paroisse de la Nativité-de-la-Sainte-Vierge
Des leçons d’ouverture et de courage
L’Orchestre symphonique de Longueuil : À votre rencontre!