Dans la section: Prières et réflexions
©Peter Williams/WCC

SEMAINE 7 - Le certificat Communauté bleue : la réponse des Églises en faveur du droit à l'eau

Par le Dr Isabel Apawo Phiri

De nationalité malawienne, le Dr Isabel Apawo Phiri a occupé plusieurs fonctions au sein de l'Université du KwaZulu-Natal, dans la ville sud-africaine de Pietermaritzburg. Outre le fait qu’elle a enseigné la théologie africaine à la School of Religion, Philosophy and Classics, dont elle en était la doyenne et directrice, elle a dirigé le Centre for Constructive Theology. Elle est secrétaire générale adjointe du COE et responsable du département Témoignage public et diaconie dudit COE.

Cette réflexion est l'occasion pour elle de définir le concept de « Communauté bleue » et d'expliquer pourquoi le secteur de l'eau en bouteille constitue un obstacle au droit à l'eau. Elle nous fait également vivre l'aventure entreprise par le COE pour devenir une Communauté bleue au travers de l'une de ses initiatives œcuméniques, le ROE.

Introduction

Vous tous qui avez soif, venez aux eaux, Même celui qui n'a pas d'argent ! Venez, achetez et mangez ! Venez, achetez [...] sans argent, sans rien payer. (Ésaïe 55:1)

Au cours des dernières années, j'ai eu l'occasion de représenter le Conseil œcuménique des Églises (COE) et ainsi d'accompagner le Réseau œcuménique de l'eau (ROE) dans ses efforts pour inciter les églises membres du COE à devenir une Communauté bleue. Le 25 octobre 2016, le COE est devenu une Communauté bleue lors d'un événement public que j'ai présidé au Centre œcuménique de Genève. Le Dr Maude Barlow, du Projet Planète bleue (Canada), a décerné au COE le certificat Communauté bleue. Elle a également inauguré des distributeurs d'eau du robinet en différents endroits du Centre œcuménique.

Permettez-moi de vous rappeler les trois critères fixés pour devenir une Communauté bleue :

  • reconnaître que l'eau est un droit humain ;
  • refuser d'acheter/d'utiliser de l'eau en bouteille là où l'eau du robinet est potable ;
  • promouvoir le financement et la gestion publics des services d'eau potable et d'assainissement.

Conformément à l'engagement du COE en tant que Communauté bleue, nous avons mis à la disposition du personnel et des visiteurs des bouteilles d'eau en verre personnalisées. Ainsi, nous ne favorisons pas l'eau en bouteille dans les locaux du COE, l'eau du robinet étant potable.

Plus tôt en 2015, le Réseau œcuménique de l'eau (ROE) du COE a lancé un appel dans lequel il exhortait les églises membres à cesser de consommer de l'eau en bouteille en Amérique du Nord et en Europe, deux continents où l'eau du robinet est potable. Dans un communiqué, il a ainsi déclaré :

« Le ROE est convaincu que le secteur de l'eau en bouteille fait partie des nombreux obstacles au droit à l'eau. » Il a ensuite énuméré certaines des raisons impérieuses d'éviter de consommer de l'eau en bouteille. Pour n'en citer que quelques-unes :

1)       Dans un objectif de développement, le secteur de l'eau en bouteille est impliqué dans des pratiques d'« accaparement des terres » et d'« accaparement de l'eau », privant ainsi les personnes les plus démunies d'un accès à l'eau potable. À plusieurs reprises, les gouvernements ont fui leurs responsabilités qui consistent à fournir de l'eau potable à ces personnes par le biais de leur système de distribution d'eau, et ce, en raison de l'alternative offerte par l'eau en bouteille. La disponibilité de l'eau en bouteille permet aux élites d'ignorer l'incapacité des gouvernements à fournir les infrastructures nécessaires pour alimenter leurs administrés en eau potable.

2)      L'embouteillage de l'eau est source de gaspillage : en règle générale, un litre d'eau supplémentaire est gaspillé pour chaque litre embouteillé, et il faut trois fois plus d'eau pour fabriquer une bouteille en plastique que pour la remplir.

3)      La production du plastique nécessaire à la fabrication d'une bouteille consomme une quantité importante de combustibles fossiles et génère une pollution de l'air et de l'eau.

4)      L'énergie consommée lors du processus d'embouteillage et de la distribution de l'eau embouteillée est significative ; la production et la distribution d'un litre d'eau en bouteille requièrent 1/4 de litre de pétrole. Conséquence de cela, les émissions de gaz à effet de serre aggravent le changement climatique.

Lire la suite…

Autres articles récents dans la section Prières et réflexions
PRIÈRE À MARIE
Prière pour la Journée de la Terre – le 22 avril 2017
SEMAINE 7 - Le certificat Communauté bleue : la réponse des Églises en faveur du droit à l'eau
Billet spirituel – Mars 2017 - Appelées à une spiritualité de l’accueil … accueillir la vie dans sa fragilité
SEMAINE 6 - L'eau : une source de conflits e un facteur de paix
SEMAINE 5 - Contenu normatif du droit à l'eau en Afrique
SEMAINE 4 - Pourquoi gaspiller l'eau ?
Réflexion – ÉCOLOGIE INTÉGRALE
Une prière irlandaise
3e SEMAINE POUR L'EAU - Lien entre l'eau et la sécurité alimentaire