Dans la section: En souvenir

Sœur Angèle Blais

"Si quelqu'un entend ma voix et s'il ouvre, j'entrerai chez lui." (Ap. 3,20)

Le 27 mars 2017, sœur Angèle Blais,
en religion sœur Marie-Hormidas,
est entrée à la maison du Père.

Elle avait 95 ans dont 70 de profession religieuse.
Née à St-Pierre-de-Broughton, Québec,
elle était la 14e des 15 enfants de Louis Blais et d'Odile Fugère.

 
Angèle grandit, choyée par les aînés de sa famille. Son père, cultivateur, est surtout très impliqué socialement: maire de la municipalité, marguiller, maître de poste du comté. Sa mère est  joyeuse, accueillante, très dévouée. Profondément chrétiens, ce couple n'hésite pas à atteler les deux chevaux pour conduire tout son monde à l'église. La prière du soir, où tous sont présents, est aussi un moment privilégié de la journée.

Après sa 4e année à l'école du rang, Angèle fréquente l'école du village puis l'école normale de Beauville dirigée par les Sœurs de Jésus-Marie de Sillery. Munie de son diplôme complémentaire, Angèle enseigne, pendant quatre ans, à l'école de son village. Tout ce temps, elle porte en secret le désir de se consacrer au Seigneur: "J'étais alors en cinquième année du cours primaire, quand après la communion j'ai eu la certitude que je serais religieuse. J'ai gardé mon secret dans la joie et l'assurance que tout s'arrangerait pour que je le devienne."

Après le décès de sa mère, Angèle, qui a 23 ans, vient rejoindre ses deux sœurs, Alma et Marie-Anna, déjà sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie. Sœur Marie-Hormidas cumule 33 ans d'enseignement, de la 1re à la 11e année dans les écoles de St-Bruno, Chartierville, Ormstown, St-Chrysostome, Ste-Martine, La Patrie, Beloeil, et au pensionnat Marie-Rose à Montréal. Elle s'occupe aussi de la Croisade Eucharistique et de la JEC (Jeunesse étudiante catholique).

"Ses compétences pédagogiques et sa formation teintée d'une spiritualité éclairée lui donnent la joie de voir plusieurs de ses élèves devenir prêtres. Son dévouement n'a d'égal que son désir de servir. Elle a œuvré en mettant tous ses talents au service de l'éducation."

Au début de la cinquantaine, sœur Angèle dont la santé devient chancelante laisse l'enseignement. Des cours de coiffure lui donnent l'habileté nécessaire pour consacrer, comme coiffeuse, onze années au Collège Durocher, tout en aidant aussi à la paroisse. "Son salon de coiffure était un lieu d'accueil, d'amabilité et de repos pour ses compagnes religieuses."

Deux paroisses du diocèse de St-Jean-Longueuil : Saint-Jude et Saint-Jean-Eudes, bénéficient ensuite de son ministère: catéchèse initiatique, aide à la pastorale, participation au chant choral, pastorale des malades et conseil paroissial. Autour de ses 75 ans, on retrouve sœur Angèle à la maison de repos de Val-Morin, où elle accueille les personnes et rend des services communautaires. "Délicatesse, discrétion, dévouement faisaient de sœur Angèle une hôtesse accueillante, attentive, une compagne agréable avec qui il faisait bon vivre."

Pour les membres de sa famille, Sœur Angèle demeurait une ressource, comme le prouve ce témoignage d'une nièce: "Elle fut entourée de ses nièces et ses neveux qui virent en elle une mère trop vite disparue ou une tante, différente des autres par son accessibilité, son franc parler et son tempérament articulé."

Après 10 ans à la résidence Ste-Émélie, durant lesquels elle s’adonne au ministère de la prière, sœur Angèle, à l'infirmerie de la maison Jésus-Marie à Longueuil, reçoit les soins nécessités par son état de santé. Son abandon paisible la dispose à rencontrer face à face Celui qu'elle a adoré avec tant d'amour et qui est vivant en elle et dans l'Eucharistie.

Autres articles récents dans la section En souvenir
Sœur Gabrielle Cossette
Sœur Thérèse Soucy
Sœur Léonie Lamarche
Sœur Cécile Martin
Sœur Raymonde Bertrand
Sœur Jeanne-d'Arc Marquis
Soeur Jeanne Gamache
Sœur M.-Natalie (Denise-Andrée) Pepin
Sœur Angèle Blais
Sœur Rose-Alba Langevin