Dans la section: Chez-nous

Un appel à développer un art de l’attention et à voir l’étranger autrement

En cette période du Carême 2017, une journée de récollection a été organisée à la résidence Sainte-Émélie, le dimanche 26 mars dernier. Cette journée de ressourcement a rassemblé une cinquantaine de sœurs et de personnes associées. Elles ont vécu des moments d’intériorisation et de partages en petits groupes, jumelés à deux entretiens portant sur des aspects qui alimentent la flamme tout en s’inscrivant dans l’esprit des Actes du récent Chapitre général.  Une célébration eucharistique, lieu d’écoute de la Parole et de communion, tenue à la fin de l’avant-midi, a enrichi l’animation de cette journée.

Sœur Florence Vinet a eu la délicate mission de créer un climat d’intériorisation, de détente, d’attention et de visualisation pour bien débuter cette journée de récollection stimulante.

Être sensible à la réalité qui nous entoure

S’inspirant de l’évangile de la liturgie du jour sur la guérison de l’aveugle né (Jean 9,1-41), sœur Jacqueline Boudreau a animé le premier volet sous le thème « Dieu ne se révèle que dans la réalité qui nous entoure. »

Elle a développé sa présentation en trois points en amenant les personnes présentes à :

  1. Développer un art de l’attention
  2. Se laisser étonner
  3. Voir l’invisible, une expérience intérieure

Parlant de l’art de l’attention, sœur Jacqueline a rappelé que chacune avait une perception personnelle du réel et d’un événement. Cette perception peut s’avérer de nature « sensible », « affective », « intellectuelle » ou « spirituelle ». Elle permet « d’entrer dans la claire lumière. »

Pour le second volet « se laisser étonner », elle a invité l’assistance à regarder la nature, la beauté du monde qui nous entoure et à découvrir les divers aspects de la réalité. Elle a terminé son intervention en soulignant que « Dieu nous fait signe à travers le réel et nous présente son visage par l’entremise de notre réalité quotidienne » d’où l’appel à rester vigilantes pour apercevoir l’invisible.

Voir l’étranger autrement

Sœur Constance Létourneau a pris le relais pour le deuxième entretien portant cette fois-ci sur la présence des étrangers. Dans sa mise en contexte, elle a souligné les réactions de notre société envers les immigrants, particulièrement les musulmans où l’on constate la présence de préjugés tenaces, la publication de propos islamophobes, alimentés par les peurs et les divers signes visibles tels que les tenues vestimentaires.

Elle a rappelé que la foi est un don de Dieu, tel un cristal à plusieurs facettes. Chacune de ces facettes représentant une religion, il serait préférable « de laisser l’autre, être qui il est. » Consciente des défis imposés par cette présence de l’étranger, elle a insisté sur le fait que la tolérance et la bienveillance exigeaient un long apprentissage. « À l’école de Jésus et en fidélité à nos Actes du Chapitre de 2016, nous sommes appelées à pratiquer la bienveillance du regard afin de mieux accueillir l’autre, l’étranger. »

Une prière préparée par sœur Michelle Gouin sur le thème du regard « Ouvre nos yeux, Seigneur Jésus » a terminé dans la lumière, cette rencontre de récollection.

À la fin de la journée, avec chaleur et délicatesse, sœur Jacqueline Boudreau a proposé à l’assemblée d’offrir une bénédiction aux sœurs de la résidence Sainte-Émélie qui vivent un grand bouleversement. Chacune a reçu des mains des membres du comité d’animation spirituelle, une petite lumière avec le souhait : « Que vous soyez lumière, là où l’on vous envoie ».

La présentation matérielle des textes, le choix des pièces musicales et l’accueil « bienveillant » des sœurs de la résidence Sainte-Émélie ont apporté un soutien fraternel de qualité à cette journée de récollection fort appréciée des participantes.

Consultez l'album photos - Crédit photos Sr Claudette Bastien

Autres articles récents dans la section Chez-nous
Une fête de l’Halloween sous le signe de la musique de la Chorale La Mosaïque
Réminiscence de Sainte-Émélie
Connaissez-vous les Filles de la Providence de Saint-Brieuc?
Ensemble vocal Polymnie de Longueuil : Une prestation inspirée et magique à la Maison Jésus-Marie
Merci pour les merveilles récoltées
Qui est Jeanne Mance, cofondatrice de Montréal?
Musique, conférences et activités ludiques à l’honneur à la Maison Jésus-Marie
La Maison Jésus-Marie à l’heure des « vendredis BBQ »!
Célébrations pour les 100 ans de Sr Gertrude Charlebois
Petit potager devenu grand…